A la recherche du temps perdu....

Paul LANGLET 1881-1918

Mort Pour La France

Paul langlet

 

En ce samedi 1er aout 1914, lorsque dans l’après-midi sonne le tocsin, à Bertry comme partout en France c’est la consternation. Oh ce n’est pas une surprise, chacun s’y attendait, chacun le redoutait, et en même temps, la nature humaine est ainsi faite, on ne voulait pas y croire.

Ce matin-là, le Président Pointcarré, après le conseil des ministres, a déclaré la mobilisation générale, C’est la guerre !

Tout était déjà prêt : les gendarmeries disposaient d’affiches pré-imprimées, elles n’eurent qu’à compléter la date et les placarder dans les communes. Les maires reçurent toutes les instructions par l’arrivée d’un télégramme.

La population du village occupée aux champs ou dans les ateliers, cesse toute activité. Elle se rassemble devant la mairie, se presse devant l’affiche.

Antoine dit Joseph LANGLET et son épouse « Zélia » (Ozélia)HELOIR, originaires de Troisvilles, se sont installés à Bertry il y a plus de vingt ans. Eux aussi accourent aussi vite que leur permettent leurs jambes et leur cœur de sexagénaires.

 Zélia ne cache pas son inquiétude : ses deux fils vont partir à la guerre. Joseph, qui a connu le conflit de 1870, tente de la rassurer, la guerre sera courte, on va « mettre la pâtée » aux prussiens, les garçons seront de retour pour l’automne.

Paul l’aîné âgé de 33 ans est brodeur. Il a épousé Emilie PRUVOT, voici sept ans. Le couple a deux enfants, Marcel un garçonnet de cinq ans et Madeleine fillette d’à peine quatre ans.

Antoine, son cadet a 29 ans. Il a épousé Albertine FRUIT il y a tout juste deux ans. Ils n’ont pas encore d’enfant.

Paul a « fait l’armée » au 110e Régiment d’infanterie. Incorporé comme soldat de deuxième classe, il est promu caporal en 1903 puis sergent en 1905, date à laquelle il est versé dans la réserve.

Après son rappel en 1914, il passe au 1er régiment d’infanterie en 1915, en avril de la même année le voici adjudant, puis il est blessé par un obus, le 19 septembre. De retour au front en août 1916, il rejoint le 170e Régiment d’infanterie.

Depuis plusieurs mois fait rage la deuxième bataille de la Marne. Les américains sont arrivés en renfort. Malgré tout, dès le 15 juillet les Allemands lancent une nouvelle offensive le «  Friedensturm », leur objectif reste encore et toujours Paris. L’ennemi reprend la Ferté-Sous Jouarre.

 Langlet paul mplf

C’est là que Paul LANGLET est mortellement blessé au cours d’un engagement le 18 juillet 1918. Il décède de ses blessures le lendemain. Savait-il que son jeune frère Antoine était mort un an plus tôt le 21 mars 1917 à Esnes en Argonne ? (une page lui est consacrée sur ce blog : ICI)

Citation : Excellent chef de section. A réussi par son énergie et par son courage à obliger plusieurs états de résistance ennemie à abandonner la lutte. A même permis la progression de nos éléments. A été grièvement blessé à la tête de ses hommes le 18 juillet 1918.

Généalogie : Paul et Antoine LANGLET me sont apparentés par notre aïeul commun Théophile LENGLET époux d’Adélaïde CARDON. Une fois de plus l’orthographe flottante des patronymes qui a donné l’illusion de familles différentes. Par ailleurs leurs épouses Albertine FRUIT et Emilie PRUVOT sont également des branches collatérales de ma famille bertrésienne

Vous pouvez retrouver l'arbre généalogique ICI

Ci-dessous Eugène TAINE (époux de Angèle LANGLET) entre ses deux beaux-frères Antoine et Paul LANGLET. Un grand merci à Albert PARISI et Stéphanie BASSELART pour les photos.

Eugene taine et freres

Et, parce que la vie continue.... Joseph LANGLET et Zélia avec leurs petits-enfants. La benjamine de la fratrie Léa LANGLET a épousé Louis Emile FRUIT

Joseph lenglet zelia heloir er petits enfants

 

Date de dernière mise à jour : 17/01/2022

  • 6 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • ANDRÉ Frédéric
    • 1. ANDRÉ Frédéric Le 14/01/2022
    Bonjour Dominique,

    Encore un article très intéressant sur ton blog qui nous amène à redécouvrir des évènements du passé.
    Je suis particulièrement sensible à cet article car Paul LANGLET a été le témoin de mariage de mon grand père Georges COMIEN et de ma grand mère Anna OLIVIER. Il est mentionné qu'il était ami de l'époux. De plus ils exerçaient tous les deux le métier de brodeur.
    Georges COMIEN est né en Mars 1881 et Paul LANGLET est né en Mai 1881. Il y a fort a parier que ces 2 compères ont dû se fréquenter très tôt, aller sur les bancs de l'école en même temps et partager des moments de leur jeunesse et de leur vie de jeunes adultes. Paul à épousé en Emilie en Avril 1907 quand Georges a épousé Anna en Août de la même année. De cette période jusqu'à la déclaration de la guerre, ils ont probablement partagé des moments de couples avec leurs jeunes enfants.
    La guerre a cassé cette amitié, Paul n'étant jamais revenu à Bertry et Georges bien que démobilisé à rejoint sa femme dans le Rhône en 1919 en ne revenant à Bertry que pour le décès de ses parents bien longtemps après...
    Je voulais partager avec toi cette histoire. Je n'ai pas de photos (je crois) de Paul dans le peu de documents familiaux retrouvés. Je veux bien partager les éléments que tu aurais sur les années de Paul à Bertry (photos notamment) à l'école, apprentissage, métier ...
    Un grand merci encore et un bravo pour tout ce que tu fais.
    Frédéric.

Ce site comprend de nombreuses photos.

Pour une meilleures visibilité n'hésitez pas

à cliquer sur chacune d'elles afin de l'agrandir.