A la recherche du temps perdu....

Mourir pour des idées, d'accord mais de mort lente

Généathème

En ce mois d’élections présidentielles, Geneatech nous propose de plonger dans le passé civique de nos ancêtres.

Elections

Trente-cinq hommes présents sur mon arbre, dont quinze ascendants, et vingt collatéraux,  exercent la fonction de mayeur avant la révolution. Il n’est, bien entendu, pas question qu’une femme puisse exercer cette charge.

Le mayeur, est approximativement l’ancien nom du Maire, c’etait le premier échevin (magistrat principal). Sa charge consistait en l’exécution de la « basse justice », principalement foncière, sur l'étendue d'une paroisse ou d'un terroir entier. Il arbitrait les conflits entre paysans, et entre ces derniers et le seigneur.

Les maires (mayeurs), échevins, lieutenants étaient d'abord désignés par l'assemblée communale des notables. Une fois "élus" (avec d'enormes guillemets), ces personnes devaient voir leur nomination validée par le seigneur des lieux. Leur charge durait de 1 à 3 ans, 3 ans étant le plus courant. Il n’était pas exceptionnel de voir la fonction reconduite de père en fils, bien qu’elle ne fût pas héréditaire. On restait malgré tout dans l’entre-soi.

Frisechronomayeurs

Du point de vue généalogique, ils ont laissé une trace, parfois ténue, dans l’histoire de leur commune respective. C’est en partie grâce à leur fonction que nous pouvons remonter jusqu’à eux. C’est ainsi que je peux vous parler d’Etienne II Chambellan (~1390-<1465) mon ancêtre à la dix-neuvième génération, il porte le numéro de Sosa 486852, J’avoue qu’à ce stade je ne réalise plus vraiment, c’est comme une somme avec trop de zéros pour se la représenter. Grainetier du grenier à sel il fut Mayeur de Dijon à trois reprises en 1422, 1427 et 1433.

Monnaie dijon

Monnaie Jean de Sault, vicomte Maïeur de Dijon

 

Plus proche de nous, parmi les collatéraux, j’ai déjà publié un billet sur Victor CIRIER, conseiller général puis député au 19è siècle, et encore plus proche je pourrais évoquer Lionel JOSPIN, dont la famille est originaire de Bertry, mon village natal.

 

Facteur 1902

 

 

Je pensais en avoir terminé là, mission accomplie pour ce défi d’avril, lorsque m’est parvenu une lettre d’Olive DELEPINE.

 

Je vous ai déjà parlé d’elle, c’est la cousine de mon arrière-grand-père, l’épouse du facteur Célestin DASCOTTE (le premier fonctionnaire de la famille).

La lettre

« Ma petite Dominique.

 Nous savons que tu écris l’histoire de notre famille, cela nous touche beaucoup, nous te suivons régulièrement.

Tu rédiges un article sur les élections, pourquoi n’en profiterais-tu pas pour parler de ce pauvre Eugène, le cousin de mon Célestin ?

Le père d’Eugène, François Roch DASCOTTE etait un tisseur né en 1835 à Clary (Nord), en 1858 il avait épousé Joséphine LEVEQUE, une jeune fille de Maretz, le village voisin. Ils eurent onze enfants, Eugène était leur aîné, né en 1856, tu remarqueras qu' ils avaient fêté Pâques avant les Rameaux !

Eugène a marié Aurélie LABBE en 1882, ils ont eu deux filles. Ils étaient ouvriers tisseurs. Il y a eu beaucoup d’usines textiles à Maretz depuis le XIXe siècle, notamment les textiles de « Haute Nouveauté », une production destinée à la haute couture.

Le 16 juin 1901, nous étions sous la troisième République, des élections municipales complémentaires avaient été organisées par suite d’un recours de procédure concernant l’élection du Maire en 1900. Deux camps, deux visions du monde local s’opposaient et se présentèrent aux suffrages:  à droite un candidat du Parti Nationaliste, souverainiste, antidreyfusard qui deviendra l’Action Française soutenu par le monde agricole et à gauche un candidat du Parti Républicain, radical socialiste, soutenu par les ouvriers des différents ateliers textiles.

Les DASCOTTE,  ouvriers soutenaient le candidat de gauche.

Les campagnes électorales sont souvent virulentes, et les tensions, au lieu de s’apaiser le jour du vote ne font que s’exacerber. En fin de journée les esprits sont échauffés et les incidents se multiplient, insultes, bagarres. C'est ce qui arriva.

On ne sait pas vraiment comment les faits se  déroulèrent mais toujours est-il qu' Eugène DASCOTTE reçut un coup de couteau dans le ventre.

Il fut transporté à l’hôpital de Cambrai mais il mourut de ses blessures trois jours plus tard.

Voilà une bien triste affaire, mourir à quarante-quatre ans pour de la politique. Les hommes sont fous.

Il parait qu’il avait eu le temps et la force de dénoncer son assassin avant de mourir, mais je ne sais pas qui il est. Tu le trouveras peut-être.

J’espère pouvoir bientôt lire ton histoire. Oncle Célestin et moi t’embrassons bien fort.

Tante Olive DASCOTTE. »

Eugène Dascotte

Si j’en crois mon logiciel Hérédis, et je n’ai aucune raison de ne pas le croire, Eugène DASCOTTE est « l’arrière-petit-fils du grand-oncle de l’arrière-grand-père du gendre de mon mari » de quoi s’arracher les cheveux ! .

Ce qui, traduit en langage commun, veut dire qu’à CLARY, un  FAREZ (Roch 1763-1836)  a épousé une DASCOTTE (Marie Anne).

Plus sérieusement, ci-dessous, une partie de son arbre généalogique. Visible également ICI.

Arbre dascotte

Epilogue

Cette lettre n’a existé que dans mon rêve, dictée par mon rendez-vous ancestral, mais les faits sont exacts. Les coupures de presse dormaient dans mon ordinateur depuis deux ans.

L’assassin, ou plutôt le meurtrier, Jules DRUON de Maretz, 25 ans au moment des faits a été arrêté. Il a été écroué à la prison de Cambrai. Il aura bénéficié de circonstances atténuantes, blessures ayant entrainé la mort sans intention de la donner, Il ne sera pas incarcéré longtemps puisqu’en janvier 1903 nait du couple DRUON x LANCIAUX une petite fille qui ne survivra pas.

Deces dascotte maretz 7 juillet 1901      1901 dascotte assassine maretz 1  

Date de dernière mise à jour : 12/04/2022

  • 8 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Briqueloup
    C'est un article intéressant qui m'apprend ce qu'est un mayeur.
  • Fanny-Nésida
    • 2. Fanny-Nésida Le 16/04/2022
    Pauvre Eugène
    Intéressante introduction sur le mayeur
  • André Douay
    • 3. André Douay Le 16/04/2022
    Joli récit, les temps n'ont guère changés ...
  • VERONIQUE ESPECHE
    Une bien belle lettre imaginaire qui nous transporte

Ce site comprend de nombreuses photos.

Pour une meilleures visibilité n'hésitez pas

à cliquer sur chacune d'elles afin de l'agrandir.