A la recherche du temps perdu....

Au fil du temps

  • Guillaume Toussaint, Hôtel des Invalides

     

    Hoteldesinvalides.org

    Connaissez-vous cette base de données que j’ai découverte grâce à Sissi Axonaise.

    Ils se présentent ainsi : Source complémentaire des registres paroissiaux, Plus de 157.181 pensionnaires reçus à l’Hôtel des Invalides à Paris, de 1673 à 1796.

    Cinq noms sont remontés à ma demande « Bertry »

    Le premier est Guillaume TOUSSAINT.

    Lire la suite

  • Les Rameaux, le carême

    .

    Dimanche prochain 10 avril 2022, se déroulera le premier tour des élections présidentielles. Cet évènement occulte une fête traditionnelle chrétienne : Les Rameaux.

    La fête célébrée ce jour, appelé dimanche des "Rameaux et de la Passion", marque l'entrée dans la Semaine sainte. Elle célèbre à la fois l’arrivée triomphale de Jésus dans Jérusalem où il est acclamé, la foule agitant des palmes comme au passage d’un roi, puis sa déchéance marquée par la crucifixion et la résurrection le dimanche de Pâques.

     

    Lire la suite

  • Fête des grand-mères 2022

     

    Chaque premier dimanche de mars, on célèbre la fête des grands-mères. Une occasion supplémentaire de faire plaisir aux mamies et de se souvenir de celles qui nous on quitté.

    Selon une récente  enquête de l'Insee menée sur les dix sept millions de grands-parents français, les femmes deviennent "mamie" pour la première fois, en moyenne, à 54 ans. 

    De nos jours on compte en France deux millions et demi d'arrière-grand-parents et trente mille arrière-arrière-grand-parents.

    Mes  grand-mères : à gauche Gabrielle FRUIT épouse de Marc LENGLET, à droite Marie Antoinette LEFORT épouse de Eugène DELEPINE

    Grand meres

  • Marraine

    Tu viens de quitter ce monde glissant tout doucement vers l’au-delà pendant plusieurs semaines.

    D’une jeunesse indissociable de celle de maman, vous n’aviez que deux années d’écart, c’est tout naturellement que tu es devenue ma marraine, et que maman est  devenue celle de Martine.

    Le choix de photos pour illustrer votre complicité est immense.

    Rolande-Madeleine-1938.jpgLa première, celle qui vous fait rager mais qui est tellement drôle, est bien sûr celle-ci, prise, je crois, à l’occasion de la fête donnée pour la centenaire de Clary ….. en 1938.

    Vous ne cachez pas votre joie !

    Mado et rolande

     

    Ensuite, un cliché que je ne parviens pas à dater précisément, pendant la guerre je pense.

     Vous êtes adolescentes : maman est encore plus grande que toi.

    Soit la photo a très mal traversé le temps soit elle était ratée d'origine

    Impossible de déterminer si l'on est à Clary ou à Tharon.

     

    Rolande madeleine 1943

     

     

    Autre photo estampillée 1943.

     

    Vous confectionnez vos vêtements qui souvent sont identiques. Vous jouez les jumelles.

     

     

     

     

     

    St michel

     

    Madeleine rolande 51 st michel

    Puis celle-ci, à droite photo souvenir de vacances en 1951 à St Michel-Chef-Chef. prise au même endroit que celle de gauche, un ou deux ans plus tôt?

     

     C’est la première fois que je te remarque si grande, et ce n'est pas un effet des coiffures de l'époque.

     

    Pendant de nombreuses années vous retournerez sur les lieux de cette parenthèse de votre vie que fut l'exode de 1940 à 1943. 

     

     

     

    Autre image surprenante, vous êtes les jolies demoiselles d’honneur du mariage de votre sœur Marcelle à Clary en février 1944.

    Vous êtes escortées par deux beaux garçons, les frères Bonneville, mais personne ne semble satisfait d'être là, même pas les mariés !

    Mariage

     

     

     

     

     

     

     

     

    Viendront ensuite les mariages, les enfants, j'ai encore d'innombrables photos de vous deux, mais, hélas je n'ai pas une seule photo de toi avec moi pour enrichir ma mémoire.

    J'ai le souvenir très lointain de vacances à Cambrai, nous allions au jardin public au "coin des mamans", puis plus rien. Ma mémoire me joue des tours jusqu'à l'adolescence.

     

    Communion domi

    De ma communion, je n'ai que deux photos, l'une avec mes grands-parents, l'autre est une photo de tous les enfants.

    Pas de photo avec parrain et marraine, quel regret !

     

    Peu de temps après vous quittiez notre région pour vous établir dans les Alpes.

     

    Les occasions de se voir régulièrement évoluent avec les circonstances familiales, mariages, deuils, ou de quelques vacances dont je n'ai pas ou plus de photo.

    Et pourtant, des souvenirs affleurent, A Villard-de-Lans puis à Lans-en-Vercors :

     La cueillette des myrtilles, la confiture et mon indigestion. Nos chicailleries entre cousins pour un bout de fromage. La messe de minuit à Noël. lLa descente de la montagne sur un "kart" improvisé avec une caisse à savon. Notre visite des grottes de la Luire, haut lieu de l'histoire du Maquis du Vercors.

     

    N dame de lorette 48 ou 49    Massif central 1955     Madeleine et rolande annees 1970 isere    2000 mado et rolande 002   P1050648

     

    Même si les circonstances de la vie, l'éloignement, ne nous ont pas reellement permis d'établir durablement ce lien privilégié, marraine - filleule, je sais que tu as été présente lors des étapes essentielles de ma jeunesse, des moments forts de ma vie.

    Merci d’avoir eu cette place dans ma vie et de m’en avoir fait une dans la tienne depuis toujours.

    Au revoir Marraine, je t'aime.

    Lire la suite

  • Nos ancêtres et la justice

    En septembre dernier la France a commémoré l’abolition de la peine de mort il y a tout juste quarante ans, en 1981.

    Les condamnés à mort ne sont, Dieu Merci,  pas légion dans les arbres. Aussi, afin de coller à cette actualité, le groupe Geneatech nous propose  un thème plus général autour de nos ancêtres et la justice.

     Ce thème est fait pour moi  ! J'ai un certain nombre de délinquants dans mon arbre. Il ne s'agit pas forcément "d'ancêtres". J'inclus tous les collatéraux, les quelques 12000 individus de mon arbre sont essentiellement des "gen-cousins".

    On peut se poser la question :

    Existe-t-il un gène de la criminalité ?

    D'après une étude, publiée dans la revue Molecular Psychiatry, sur près de 800 Finlandais, emprisonnés pour des crimes violents et délits sans violence, comparés à la population générale, deux gènes mutés, appelés MAOA et CDH13, seraient "associés à des comportements extrêmement violents". C'est-à-dire au moins 10 tentatives d'homicides ou homicides.

    Cependant il ne faut pas en tirer de conclusion hâtive : les deux versions des gènes mutés sont "plutôt courants", jusqu'à un individu sur cinq en est porteur, et parmi eux la vaste majorité ne commettra jamais de viol, d'agression ou de meurtre. Les chercheurs ont trouvé deux gènes qui ont l'effet le plus important sur le comportement agressif, mais il y a probablement des dizaines ou des centaines d'autres gènes qui ont un effet. (source Science et avenir)

    Nous voilà rassurés ! je peux donc sans crainte vous lister les différents cas qui jalonnent l'histoire de notre famille élargie. Comme ils ont fait l'objet d'articles sur mon blog, je vous renvoie vers ces billets pour plus amples détails 

    Je commence par :

    Pierre Antoine Yamollet  (~1760-1812) : Il avait fait l'objet d'un article, lettre Y, lors du challenge AZ 2020. J'en suis toujours au même point : je ne connais pas la raison qui l'a conduit au bagne. La personne qui m'avait contactée pour une émission de télévision m'a recontacteé avant l'été, le projet n'est pas abandonné. Conformément à l'accord pris avec eux, je n'effectue aucune recherche sur lui.

    Pour suivre quatre "repris de justice" - voir les articles -:

    Louis Afchain (1823-1887) assassin pour trois francs.

    Célestin Louis Ciriez (1875-?) le bad boy, escroc et déserteur.

    Octavie Leconte (1879-1948) la cousine empoisonneuse.

    Henri Lenglet, le Mandrin (1906-1961) soldat déserteur et contrebandier.

    Pour terminer :

    Marcel Barbeault, (1941- ) le tueur de l'ombre .

    S'agissant de ce dernier cas, ou de cas similaires,  j'ai noté quelques remarques critiques, sur le fait que l'on puisse évoquer une telle parenté dans un blog. Il ne s'agit pas là de mettre ces individus à l'honneur.

    Simplement, pour paraphraser Mark Twain : "les faits sont têtus, il est impossible de s'arranger avec la généalogie".

    Quant à l'idée que cela pourrait blesser des contemporains, permettez-moi de balayer l'objection, outre le fait que les média foisonnent sur le sujet, ce qui blesse les familles c'est le comportement des auteurs criminels, pas ce qu'un généalogiste peut écrire.

    Ma liste n'est bien sûr pas exhaustive, je pourrai faire de nouvelles découvertes prochainement. Par Ailleurs, j'ai également plusieurs individus dans mon arbre qui furent victimes  de crime.

     

     

  • papa, bon anniversaire

    Né le 24 septembre 1924....

    Sauf que je ne sais pas écrire sur le sujet. Je l'aimais, il m'aimait, mais s'est-on vraiment "connus". Je suis partie en pension à 10 ans. Nous nous sommes croisés.

     

    Dire que j'ai passé des années
    À côté de lui, sans le regarder
    On a à peine ouvert les yeux
    Nous deux

    J'aurais pu, c'était pas malin
    Faire avec lui un bout de chemin
    Ça l'aurait peut-être rendu heureux
    Mon vieux

    Mais quand on a juste quinze ans
    On n'a pas le cœur assez grand
    Pour y loger toutes ces choses-là
    Tu vois

    Maintenant qu'il est loin d'ici
    En pensant à tout ça, je me dis
    J'aimerai bien qu'il soit près de moi
    Papa

    Papa et domi 1954

  • les blés d'or

    Cette année est particulièrement difficile pour nos agriculteurs des Hauts de France, la météo pourrie perturbe la moisson.

    J'étais partie avec l'idée de faire un petit billet, en guise clin d'oeil d'encouragement.

    Jadis

     

    En commencant par la photo d'une paysanne, dite de Bertry. La voici, mais j'ai trouvé exactement le même cliché dans le département de l'Eure et Loir, une moissoneuse de la Beauce.

    Moisson 001      Paysanne beauce

     

    Je serai infiniement reconnaissante à toute personne qui pourra me fournir des informations complémentaires.

    Naguère

     

     photo extraite d'un album familial  :

     sur Montigny en Cambresis en 1908 à la ferme Tamboise, avec, au premier plan, Grand Auguste (celui qui était réputé boire un litre de gnole par jour pour se tenir en forme)

    1908 a montigny ferme tamboise lefort

     

     

     

     

     

     

     

     

    Hier

     

    Sur Clary : vers 1960, Lucien Foulon, le papa de mon époux, à l'époque où les "moiss-bat" n'étaient pas encore climatisées

    Jack gen 005

     

     

     

     

     

     

     

     

    On pense à vous les  amis.

  • Vous avez dit "Marie"

    Marie, décliné sous toutes ses variantes serait le prénom le plus porté au monde... voilà bien un sujet de thème original !  "Racontez-nous vos Marie, avec des statistiques, des biographies, des anecdotes"

    Marie 1

    Ce sont les vacances, ce sera un survol du sujet.

    Marie prenom

    Un rapide coup d'œil à ma base de données ( 12025 individus) indique 1880 Marie, la statistique ramène le chiffre à 1355, en fait elle ne prend pas en compte les noms composés avec trait d'union.

    Il est très probable que cette représentation soit inférieure à la moyenne générale , la raison principale est que la paroisse de Bertry (Nord) "point zéro" de ma généalogie est placée sous la protection de Sainte Anne. Aussi bon nombre de mes aïeules et collatérales portent le prénom d'Anne plutôt que Marie.

    Mon ancêtre ainsi prénommée,  la plus éloignée à ce jour, à la seizième génération, est Marie Jacqueline BONIFACE, censière, née à Boussières en Cambrésis vers 1490, décédée vers 1550, épouse de Philippe Renon BRICOULT.

    Trente et un personnages féminins de mon arbre s'appellent  "Louvet Marie", ou Louvet Marie quelque chose. Joli casse-tête d'homonymes.

    Aucune "Marie Salope" dans ma base, je vous rappelle que c'est un bateau, et qu'aucun cours d'eau ne passe à Bertry.

    Pas non plus, bien sûr, de "Marie-couche-toi-là" : L’expression apparaît au 17ème siècle et en 1876, dans L'Assommoir, Emile Zola fait s’exclamer à l’un de ses personnages : "Les fleuristes ? Toutes des Marie-couche-toi-là (...) Vous savez, je ne suis pas une chienne, je ne mets pas les pattes en l’air quand on me siffle". Le décor est planté, l’expression est sans pitié pour les femmes à la jambe légère. Elle désigne même les loueuses de charmes, les prostituées. Hier comme aujourd’hui, la liberté des mœurs a mauvaise presse.

    Connaissez vous la "Marie j'ordonne" terme employé pour qualifier une femme autoritaire, et la "Marie-bon-bec", qui désigne une bavarde ?

    Une de mes arrière-grand-mère,  Marie TAMBOISE est dite "Marie l'économe", non pas qu'elle fût radine, mais elle était fille d'Auguste dit l'économe, parce qu'il gérait un domaine agricole.

    Et pour terminer, juste avant de retourner au farniente, un des sobriquet de ma base concerne une Marie dite "Marie gros cul" mais vous ne la trouverez pas Joker 1

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Les quatre épouses de Ferdinand FAREZ

    Geneatheme 0521 1024x576

    Dans le cadre du #Geneathème de mai proposé par le groupe GENEATECH : histoires de remariages, j'ai deux "vainqueurs ex-aequo" j'ai choisi d'illustrer celui de 

    Ferdinand FAREZ, mulquinier  né à Bertry (Nord) en 1766 de Ferdinand FARE  et Marie Thérèse SOMAIN.

    Cassini 4 maries

     

    Première union avant 1793 

    Maries bleus eglise

     

    Il épouse Marie Opportune DELHAYE (1761-1798) - fille de Jean-François DELHAYE et Anne LOUVET-

    Ferdinand a moins de 26 ans, sa jeune épouse moins de 31 ans. trois enfants naîtront de cette union. Seul l'ainé vivra et fondra une famille.

    Marie Opportune décède en décembre 1798 à l'âge de 37 ans. 

    Quatre mois plus tard notre veuf se remarie.

     

     

    Famille farez delhaye

     

     

    Deuxième union mars 1799

     

    Maries rouge egliseLa jeune épouse est Chrysoline HERBET (1773-1804) - fille de Pierre HERBET et Marie Reine DENOYELLE -

    Elle a 25 ans il en a 32. Leur premier enfant, Pierre, né en janvier 1800 ne vivra que 24 jours. Le deuxième Ferdinand né en 1801 s'éteindra au bout de 7 jours. Le troisième enfant sera une fille Marie Reine, elle atteindra l'âge adulte mais quittera cette terre à 23 ans.

    Chrysoline décède en avril 1804 après cinq années de mariage et trois grossesses. Elle a tout juste 30 ans.

    Dix mois plus tard, Ferdinand convole à nouveau.

     

     

     

    Famille farez herbet

     

     

     

    Troisième union février 1805

     

    Maries verts egliseL'élue est Anne Marie MARLIERE (1777-1807) - fille de Isidore MARLIERE et Marie HAIME - et veuve de Louis GAVE

    Les mariés sont respectivement âgés de  38 ans (lui) et 27 ans (elle). Aucun de leur deux enfants ne vivra : Joseph meurt le jour de sa naissance en 1805. Ismérie née en 1806 vivra deux jours.

    La jeune femme rendra l'âme moins d'un an plus tard, en 1807. Elle aussi n'a que 30 ans.

    Deux mois seulement plus tard, nouvelles noces. 

     

     

     

     

    Famille farez marliere

     

    Quatrième union : novembre 1807

     

    59980 le nord bertry l egliseFerdinand a 41 ans lorsqu'il épouse Marie Françoise MOITY - fille de Jean-Baptiste MOITY et Catherine CARDON.

    La jeune épousée a 24 ans. Elle lui donnera sept enfants qui tous vivront.

    Elle survivra de onze années à son mari.

     

     

     

     

    Famille farez moity

     

    Sans aller jusqu'à affirmer qu'on est en présence d'une sorte de Barbe-Bleue. Il est manifeste qu'il ne s'est pas abîmé dans le chagrin et le deuil à la suite de ses veuvages successifs.

    Je ne m'attarderai pas sur mes liens généalogiques, ma famille est apparentée à tous les patronymes ici présents.

     

     

     

  • A Clary Medaille d'or Famille Française

    Native

    "Ô mères françaises, faites donc des enfants, pour que la France garde son rang, sa force et sa prospérité, car il est nécessaire au salut du monde que la France vive, elle d’où est partie l’émancipation humaine, elle d’où partiront toute vérité et toute justice !" - Emile Zola -

     

    26 Mai 1920 :

     

    Sous la présidence de Paul Deschanel, est créée la "Médaille d'honneur de la famille française".

    «C'est une distinction honorifique décernée aux personnes qui élèvent ou qui ont élevé dignement de nombreux enfants, afin de rendre hommage à leurs mérites, et de leur témoigner la reconnaissance de la nation ». Elle compte trois échelons d' attribution : pour quatre ou cinq enfants : médaille de bronze, pour six ou sept enfants : médaille d'argent et pour huit enfants et plus: médaille d'or.

     

    Février 1926 :

     

      Annonce lempereurLe Grand Echo du Nord de la France communique à ses lecteurs la liste des récipiendaires départementaux 

     C'est dans la catégorie "médaille d'or" qu'est mise à l'honneur une famille de Clary

    Jean-Baptiste LEMPEREUR et Julia RICHARDGrands parents lempereur 0

     

    Le couple s'est uni devant Dieu et les Hommes le 7 octobre 1893 à Clary. Quelques moi plus tard, naît une petite fille, Germaine, qui ne survivra pas. Suivront onze autres naissances jusqu'en 1915. Un seul des suivants trépassera, Fernand. C'est donc dix enfants que Jean-Baptiste et Julia élèveront.

    Enfin, surtout Julia, puisque Jean-Baptiste rend l'âme le 13 mai 1917 à 51 ans, sa petite dernière, Denise, a tout juste deux ans, six enfants ont moins de quinze ans.

    Information de son petit-fils :Jean-Baptiste Lempereur n'était pas parti au front en raison de sa nombreuse famille mais avait été réquisitionné par l'occupant pour travailler dans un dépot. il est décédé suite à un coup de froid.

    73dfce86b7cab38199a8c4b3eff45ee4

    La photo daterait de 1916 environ, en bas de gauche à droite : Suzanne, Maurice (bébé), Fernand, Julia et Mathilde. en haut Jean-Baptiste, l'aîné des garçons, et les parents.

    1054a bis 2

     

     

     

     

         1054b bis 2

     

     

    Descendance lempereur

    Vous pouvez retrouver un embryon d'étude patronymique LEMPEREUR, sur la page Clary : ICI

    Merci à Paul LEMPEREUR pour les illustrations photographiques.

     

     

     

  • Les naissances multiples

    Dans le cadre d'un atelier de travail généalogique proposé par la communauté Geneatech, chaque mois, un thème est donné. Celui du mois d'avril 2021 est « Les naissances multiples ».

    N'ayant pas de triplés et plus dans mon arbre généalogique, je bornerai mon étude aux jumeaux et jumelles, issus de grossesses géméllaires...au passage, vous remarquerez cette subtilité de la langue française, qui utilise le J d'un côté et le G de l'autre.

    Les naissances gémellaires, évènements plutôt rares et incompris ont forcément impressionné les populations anciennes et archaïques. Elles sont à l'origine de mythes et superstitions.

    Castor et polluxLa mythologie grecque foisonne d'exemples, tels Castor et Pollux, les magnifiques fils divins de Zeus et Leda.

    Il en va de même chez les romains, Romulus et Remus sont probablement les jumeaux les plus célèbres au monde. She wolf suckles romulus and remus

     Et que dire, plus proche de nous, de la légende du masque de fer.

     

    C'est ainsi que certaines peuplades sacrifiaient l'un des jumeaux à la naissance.

    D'autres sociétés leurs attribuaient des pouvoirs spéciaux.

    La plus grande mortalité maternelle et le plus fort risque de décès chez ces enfants alimentaient les fantasmes.

    Ma base de généalogie compte un peu plus 10000 membres. J'y ai relevé 23 naissances gémellaires. Cependant, il est fort possible qu'elles soient légèrement  plus importantes dans la réalité. Il se peut, en effet, que des enfants nés sans vie ou morts dans les quelques heures qui ont suivi la naissances n'aient pas été enregistrés.

    La répartition sur trois siècles est assez significative : c'est au XIXe siècle, le plus prolifique,  que l'on recense le plus grand nombre de naissances multiples : onze, alors que le XVIIIe siècle en compte sept et le XXe seulement cinq.

    Je ne me hasarderai pas à vous parler de jumeaux monozigotes ( un seul œuf)  ou dizygotes (deux œufs) puisque rien ne nous prouve, à plusieurs siècles d'intervalle, que deux enfants  du même sexe soient forcément issus du même ovule. Sur les 23 paires de jumeaux, sept sont des filles, six des garçons et dix garçons et filles.

     Toutes ces naissances, concernent des collatéraux, sauf une seule au plus proche de moi, mon "sosa" numéro 3 : ma maman.

    Rolande et Laure DELEPINE sont nées à Montigny en Cambrésis le 16 juillet 1927. Laure est décédée à l'âge de 9 mois en avril 1928. Laure devait beaucoup ressembler à sa sœur puisque mes grands parents ont fait photographier ma mère afin d'avoir un souvenir du bébé qu'elle était. C'est sur la base de cette photo que j'ai créé un photomontage représentant les deux fillettes .Rolande laure

    Gaby et noelle bebe 001

     

     

    Clin d'œil de la vie, mon père avait deux sœurs jumelles, Noelle et Gabrielle LENGLET, nées à Bertry le 9 juillet 1927. Soit une semaine avant la naissance de Rolande et Laure , à moins de trois kilomètres les unes des autres.

     

     

     Je citerai également, parmi les contemporains,  les cousins de maman aujourd'hui décédés : Pierre et Jacques Delépine nés à Anzin le 23 mai 1934 Pierre et jacques delepine

     

     

     

    Le fait d'avoir des jumeaux dans la famille, n'a pas "sauté une génération" comme on l''entendait fréquemment au siècle dernier, puisque ni mon frère, ni moi, pas plus que nos enfants n'ont connu des naissances multiples.

     

     

     

     

     

  • 1921 année de crise, année charnière.

     1921 : Cette période est intéressante du point de vue de ma généalogie familiale parce qu'elle constitue une époque charnière. Elle a déterminé, bon gré mal gré, les choix de vie de mes grands-parents.

    Après quatre années d'une guerre brutale qui a sacrifié toute une génération et détruit beaucoup de ses richesses, la France se réorganise.

    Les bouleversements liés au passage d'une économie de guerre à une économie de paix ont contribué à la dépression de 1920 - 1921.   Les régions Nord et Est, situées en zone de front et d'occupation, ont été plus durement touchées : L'occupant a méthodiquement démantelé l'industrie et les champs de bataille ont ravagé l'agriculture. Dans ces deux régions se relever prendra plus de temps qu'ailleurs.

    A Paris, le 28 janvier est enfin inhumé, sous l'Arc de Triomphe, le soldat inconnu choisi deux mois plus tôt, afin de commémorer l'ensemble des soldats français morts. Comme pour toute sortie de guerre, les mois qui ont suivi l'armistice ont été complexes. La démobilisation a pris de longs mois. A leur retour les combattants doivent se refaire une place dans la société. Ils ont besoin de reconnaissance et parfois de compensations pour les souffrances endurées. 

    Soldat inconnu

     

    3 villagesEn Cambrésis : Unité de temps, unité de lieux : tous les "personnages" du tableau vivent à trois kilomètres les uns des autres, dans le même canton : le Canton de Clary en Cambrésis. 

     

     

     

     

    Lire la suite

Ce site comprend de nombreuses photos.

Pour une meilleures visibilité n'hésitez pas

à cliquer sur chacune d'elles afin de l'agrandir.