A la recherche du temps perdu....

Rosalie Félicité TAMBOISE

Rosalie a pris un amant !

Mais Rosalie n’est pas Sidonie, la croqueuse d’hommes, chantée par Brigitte Bardot.

Rosalie TAMBOISE est une jeune veuve. Née en 1805 à Montigny en Cambrésis, elle a tout juste 21 ans lorsqu’elle épouse Pierre Antoine WIBAILLE de neuf ans son aîné.

Eglise montigny 4

Rosalie, née de Théophile et Rosalie DRON, est la petite du milieu : la cinquième d’une fratrie de neuf membres.

Tamboise x Dron

Quant à Pierre Antoine, fils de François et de Marie PIGOU, il a un frère jumeau.

Wibaille x pigou

Tous deux sont enfants de cultivateurs. Par chez nous on dit - oh les mauvaises langues -  « on a marié des hectares ». Mais n’est-ce pas tout simplement logique de se marier dans son milieu socio-culturel ? A noter que c’est Théophile TAMBOISE, à la fois père et Maire qui recueille leur consentement .

Pendant six longues années le couple restera infécond, puis naîtront quatre enfants, quatre petits WIBAILLE, entre 1832 et 1837.

Quelques mois après la naissance du dernier, le 24 août 1837, Pierre Antoine décède prématurément à l’âge de quarante ans.

Notre jeune veuve est une femme forte, moderne pour l’époque, elle peut subvenir à ses besoins grâce à la ferme, elle n’éprouve pas le besoin de se mettre sous la protection d’un nouvel époux et père de substitution pour ses bambins.

Attitude qui va à l’encontre des codes en usage au XIXe siècle. La veuve est alors soumise à un statut de semi-relégation qui évoluera en fonction de sa conduite convenable et de sa capacité à trouver un nouvel époux. Elle devra faire preuve de grande moralité, se tenir en retrait des festivités, être vêtue sobrement, se consacrer à l’éducation de ses enfants, au souvenir de son défunt époux , et bien entendu ne pas avoir de prétentions sexuelles.

Pourtant, un an plus tard, Rosalie, mon aïeule à la sixième génération, est à nouveau grosse. Elle accouchera en avril 1839 d’un garçon, enfant naturel déclaré Louis TAMBOISE. Le miracle de la nature se reproduira une nouvelle fois. En effet, l’année 1841 verra naître Auguste TAMBOISE, celui que deviendra le grand-père de ma grand-mère, donc mon arrière-arrière-grand-père.

1200px montigny place et eglise

La découverte d’un enfant naturel de père inconnu, ouvre toutes grandes les vannes de l’imagination du généalogiste. On se prend à rêver d’une version locale de l’amant de Lady Chatterley, ou celle d’un Romulus qui ne tuerait pas Rémus. On échafaude mille et un scénarios, sur une relation adultère, sur la nécessité d’avoir des héritiers, sur un remariage impossible parce qu’il mettrait en péril le patrimoine, etc.

Le fait est que, dans un petit village comme Montigny, tout le monde devait savoir, mais voilà, il aurait fallu poser la question il y a plus de cinquante ans. Maintenant c’est beaucoup trop tard. Disons que la cigogne est passée deux fois !

Cigogne

Cela dit, je n’ai jamais eu d’écho ou pressenti quelque chose de l’ordre du secret de famille. Ma grand-mère n’a même peut-être jamais su que son grand-père, décédé avant sa naissance,  était un « bâtard ».

Bâtard = enfant de l'amour

Ne vous offusquez pas ! Si, de nos jours, le terme n’est plus guère employé, parce que considéré comme péjoratif voire injurieux , cela n’a pas toujours été le cas. C’était le mot en usage jusqu’au décret du 4 juin 1793, date à laquelle il sera proscrit au profit de « naturel ». Dans la logique révolutionnaire, par l’instauration de l’état civil laïque et des procédures civiles de mariage/divorce, l’égalité des filiations naturelle ou légitime etait établie.

La nouvelle législation eut à peine le temps d’être appliquée que déjà on revenait sur le principe de l’égalité entre naturels et légitimes. Bonaparte avait pris la mesure du relâchement des mœurs. Son objectif étant de de reconstruire l’ordre anéanti par la révolution, il estima qu’il y avait inadéquation entre les intérêts de la société et ceux des enfants naturels. Il fit donc abroger la loi d’égalité en 1805.  Quelques années plus tard, c’est la possibilité de divorcer qui passait à la trappe en 1816, pour n’être rétablie qu’en 1884. Pour ce qui est de l’égalité entre légitimes et naturels, elle ne sera rétablie qu’en 1972,  la distinction entre les deux filiations ne sera abolie qu’en 2005. 

Code napo

« La société n'a pas intérêt à ce que des bâtards soient reconnus » (Napoléon)

 

Louis et Auguste, enfants, eurent-ils à souffrir de leur condition ? On ne peut s’empêcher d’imaginer les ragots, les quolibets déversés à leur passage, mais ce n’est qu’une hypothèse, non vérifiable.

Eurent-ils à pâtir de leur condition, lors de du partage des biens, au décès de Rosalie ? Il faudrait pour pouvoir répondre à cette question, retrouver les documents relatifs à cette succession.

En vertu de l’adage «Nul n’est bâtard de par sa mère », certaines coutumes permettaient aux enfants naturels de succéder à leur mère.

Mais pour effectuer ces recherches il me faudrait connaître les date et lieu de décès de Rosalie Félicité Joseph Tamboise.

Rosalie a disparu

Pour tenter de trouver son décès j’ai consulté les archives locales, sans grandes illusions ; si l’information y était, elle aurait déjà été relevée par un de mes multiples cousins généalogiques et généalogistes de Montigny.

Enquete 1

A la suite de cet échec confirmé je me suis attachée à reconstituer le parcours de vie de chacun des six enfants, l’objectif étant de vérifier si Rosalie pouvait être partie vivre chez l’un d’eux. Cela m’a permis de compléter mon arbre, à défaut d’apporter la réponse espérée, et surtout de déterminer une fourchette : Rosalie Tamboise est décédée entre novembre 1868 et avril 1889.

Couple Rosalie WIBAILLE x Firmin GOSSET : Après le décès de Rosalie WIBAILLE en 1893 à Montigny, son veuf se remarie à Céline Delhaye (sœur d’opportune Delhaye). Je perds leur trace après leur mariage à Caullery en 1894 mais c’est sans importance pour l’affaire qui m’occupe.

Couple Joséphine WIBAILLE x Henri BOURDON : leur premier enfant, Henri Noël, né à Audencourt en 1860 meurt à Le Cateau en 1874. Leur second enfant, Joséphine, née à Montigny au domicile de sa grand-mère toujours vivante en septembre 1868, meurt à Cagnoncles le 3 octobre 1869. Le bébé avait été placé à l'assistance publique suite au décès de la mère, peu de temps après l’accouchement. En effet Joséphine WIBAILLE est décédée à l’Hôpital Paturle de Le Cateau le 27 octobre 1868. L'acte précise que Rosalie est toujours en vie.

Couple François WIBAILLE x Césarine WASSON :  Césarine meurt en février 1881, quelques mois plus tard il épouse Domitille WASSON, (parenté avec la précédente non établie) veuve d'Aimable LEMPEREUR de Clary. François WIBAILLE décède en avril 1891 à Ligny. Le décès de son épouse interviendra en décembre 1896 à Bertry.

Couple Pierre-Antoine  WIBAILLE x Marie Opportune DELHAYE : Après le décès de Pierre-Antoine, en 1865 , sa veuve se remarie à Ligny avec Jean Baptiste MAISON, dont elle aura deux enfants. Elle meurt en 1904 , je ne sais pas où.

Couple Louis TAMBOISE x Catherine HALLE : la famille n’a pas quitté Montigny, je n’ai eu aucune recherche à faire dans les villages environnants.

Couple Auguste TAMBOISE x Angélique LEFORT : ce sont mes bisaïeux et forcément je n’ai pas la réponse à la question qui me taraude : où et quand est décédée Rosalie Félicité TAMBOISE. Il est simplement indiqué que la mère est décédée à la mort d'Auguste le 9 Avril 1889.

La consultation des tables de succession n'a rien donné, non plus. A moins que je sois passée par dessus, Rosalie ne figure nulle part. J'ai trouvé la mention de la succession d'Auguste, son épouse et ses sept enfants vont se partager 74,25 Frs. Je vais tenter d'obtenir l'acte auprès des Archives du Nord, pour voir s'il contient des informations.

Tamboise succession

Tamboise suc2

 

 

#Généathème

Geneatheme 0622

Cet article a été écrit dans le cadre du #généathème de juin 2022 sur les enfants nés hors mariage.

Ils sont 292 sur ma base qui compte 12700 personnes, mais beaucoup d’entre eux seront légitimés par le mariage de leurs parents, souvent retardé par des circonstances telles que la guerre ou le service militaire qui pouvait durer jusqu’à cinq ans.

Sur le schéma ci-dessous on constate une réelle progression à partir de la révolution, et deux pics très nets lors des deux guerres mondiales, surtout pendant le conflit 1914/1918. Après la grande saignée La France a besoin d'enfants. La maternité hors mariage est plus ou moins déstigmatisée. La condition des filles-mères dépend fortement du milieu dans lequel elles évoluent. A la campagne le poids de la religion et de la communauté, pèsera. L'opprobe social s'abattra sur la fautive mais on ne l'abandonnera pas à son triste sort. Dans les grandes villes c'est autre chose, la misère poussera plus souvent la mère à l'abandon de l'enfant.

Enfant naturel naissances illeg

 

 

Date de dernière mise à jour : 08/06/2022

  • 6 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • JEAN JACQUES TAMBOISE
    • 1. JEAN JACQUES TAMBOISE Le 30/06/2022
    Salut Domi

    je prends quelques minutes pour te répondre et te confirmer que je lis toujours tes documents

    Concernant Rosalie il est plus que probable qu'elle soit décédée à Escaudoeuvre 59 comme son frère Désiré pour lequel c'est officiel.

    Rosalie apparait sur les tables décennale et annuelle mais l'acte n'apparait pas ( erreur de l'opérateur !!!) seule une visite à Lille permettrait de lever le doute.....

    Par ailleurs j'ai une demande la concernant toujours en cours pour elle .....

    au plaisir de te lire
    jj
    • Dominique LENGLET
      • Dominique LENGLETLe 01/07/2022
      Bonjour JJacques, elle est bien décédée à Escaudoeuvres, j'ai l'acte, je te l'envoie. bises
  • LEFORT Olivier
    • 2. LEFORT Olivier Le 12/06/2022
    Ce que j'aime chez Dominique, ce sont, entre autres, son infinie bienveillance et son humour. Dominique "raconte", ne juge jamais. Un petit bijou que cet article sur Rosalie ! Une "belle femme" dans tous les sens du terme, qui a respecté les conventions, élevé ses enfants, pris un amant au décès de son mari, sans se soucier des conventions... Une femme libre, qui a d'autres enfants, d'autres bonheurs donc... Connaitra-ton un jour le mystère de cet aïeul inconnu ? L'ADN devrait aider. Un jour ou l'autre, ses descendants devraient faire quelques découvertes. Quant à son décès ? mystère, mystère... Merci Dominique.
    • Dominique LENGLET
      • Dominique LENGLETLe 13/06/2022
      Merci Olivier, je crains fort que L'ADN ne nous aide pas beaucoup, compte tenu des multiples mariages entres membres du village, notamment les Lefort, et par le fait que 60 % des villageois étaient vers 1965 des descendants de Pierre-Aubert Tamboise.
  • Gironde2
    • 3. Gironde2 Le 11/06/2022
    Un bon moment de lecture et j'aime beaucoup l'étude et graphique sur ces enfants naturels. Chapeau bas !
    • Dominique LENGLET
      • Dominique LENGLETLe 13/06/2022
      Merci beaucoup de ces encouragements, ils sont d'autant plus appréciés qu'ils viennent d'une personne que je ne connais pas du tout. il n'y a ni flatterie ni appréciation de convenance. Merci Gironde2
  • VERONIQUE ESPECHE
    Un thème qui t'a inspiré .... J'ai adoré ... le texte et les illustrations, vraiment un bel article
  • Joël LOUVET
    Bonjour Domi, Merci pour ta prose toujours très intéressante et les infos recueillies. Biz, Jo
    • Dominique LENGLET
      • Dominique LENGLETLe 10/06/2022
      Contente de voir Cousin Jojo, que tu t'intéresses encore aux région septentrionales . Merci de tes encouragements.
  • Karine Donneger
    • 6. Karine Donneger Le 09/06/2022
    Super votre article, et vous arrivez très bien à  «mélanger » l’histoire de votre généalogie et l’Histoire. Ça doit aider à intéresser le plus grand nombre.
    • Dominique LENGLET
      • Dominique LENGLETLe 10/06/2022
      merci beaucoup Karine, j'essaie !
  • elyane moulinard
    • 7. elyane moulinard Le 09/06/2022
    Bonjour, bel article, votre graphique est une très intéressant,
    • Dominique LENGLET
      • Dominique LENGLETLe 09/06/2022
      Merci, j'essaie de rendre le visuel agréable pour les personnes extérieures à la généalogie pure.
  • Jean-Luc DUMOULIN
    • 8. Jean-Luc DUMOULIN Le 08/06/2022
    Bravo et merci pour cet intéressant article sur la condition des femmes veuves de cette époque et de ces enfants naturels, ce qui laisserait sous-entendre que les autres ne seraient pas naturels??? Je blague bien sur ! ;)
    • Dominique LENGLET
      • Dominique LENGLETLe 09/06/2022
      Tu as raison Jean Luc. j'ai eu la même réflexion sur le terme de naturel, j'ai un peu cherché sur la toile mais je n'ai rien trouvé d'assez clair pour en parler ici.
  • Aline DOLE
    Superbe article
  • Christiane Bruneau
    tu avais raison, l'amant de Rosalie lui a fait un deuxième enfant ! à moins qu'il y ait plusieurs amants !
    • Dominique LENGLET
      • Dominique LENGLETLe 08/06/2022
      Je ne le crois pas, je suis persuadée que c'était une relation suivie et de longue date !

Voir plus de commentaires

Ce site comprend de nombreuses photos.

Pour une meilleures visibilité n'hésitez pas

à cliquer sur chacune d'elles afin de l'agrandir.