A la recherche du temps perdu....

Valentin Lefort, légionnaire

Histoire de Valentin Lefort (1883-1919), dernier frère cadet de Jean-Baptiste.

 

Ce récit est proposé par Olivier LEFORT

 

Valentin LEFORT 1883-1919 est le fils et dernier enfant du couple Théophile Joseph Lefort (1841-1916) et d’Opportune Halle (1842-1891). La fratrie comportait 8 enfants, dont 7 garçons et 1 fille.

 N lefort valentin 1883

Grâce à sa fiche matricule nous savons que Valentin avait les cheveux châtains et les yeux bleus. Il mesurait 1M75 et son degré d’instruction était numéroté 2, c’est-à-dire qu’il savait lire et écrire. Il exerçait la profession télégraphiste auxiliaire. 

Ci-contre un télégraphe .  Telegraphe Il utilise un alphabet ou code linguistique permettant de transmettre n'importe quel type de message.

 

Valentin est noté sous le numéro 58 du tirage pour le service militaire. De la classe 1903, il fut incorporé au 48e régiment d’artillerie à compter du 16 novembre 1904.

Il fut soldat d’ordonnance à l’école supérieure de guerre le 24 octobre 1905 et passa au 40e régiment d’artillerie le 20 juin 1906 en tant que Canonnier chef.

Il fut envoyé dans la disponibilité le 12 juillet 1907 et partit avec un certificat de bonne conduite.

 

Pour une raison inconnue, il s’engagea dans la Légion étrangère le 13 décembre 1909 et fut incorporé au 1ier régiment étranger, puis au 2e régiment étranger le 8 août 1910.

Il se réengagea pour 4 ans le 27 juillet 1918, apparemment rétrospectivement, à compter du 13 décembre 1914 par devant le sous-intendant militaire à Ksabi au Maroc.

La tenue des légionnaires -képîs blancs- en 1914/1918  Uniforme legion 14 18

Ses campagnes furent les suivantes :

  • Algérie du 16 décembre 1909 au 22 mars 1910
  • … du 23 mars 1910 au 6 novembre 1910
  • … du 7 novembre 1910 au 6 juillet 1912
  • … du 7 juillet 1912 au 11 juillet 1912
  •  … du 12 juillet 1912 au 1ier aout 1914
  • Allemagne (mais au Maroc) du 2 août 1914 au 23 février 1919.

 

Il décéda le 25 février 1919 à l’ambulance de l’hôpital de Bou Denib au Maroc des suites de blessures reçues au cours d’une rixe.

Lefort valentin fiche

A son décès, Valentin était toujours soldat de 2e classe appartenant au 2e régiment étranger. Malgré ses 3 années de service militaire et ses 10 années dans la légion, apparemment, il n’avait pas progressé.

Les circonstances de son décès, des suites de ses blessures, ne lui permirent pas non plus de recevoir l’attribution « Mort pour la France » en application de l’article L. 488 du Code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de guerre.
 
Il figure sur le monument aux morts de Montigny.  Montigny monument mort lefort valentin


L’histoire de Valentin, non marié, décédé sans descendance, restera une énigme.

 

 Bou Denib en 1916 :Boudenib1916

 

La Légion étrangère est un corps d'armée auréolé de prestige. Les légionnaires, aussi appelés les képis blancs, ont acquis leur notoriété lors des combats menés sur les champs de bataille du monde entier, notamment dans le cadre des conquêtes coloniales. Est-ce cela, le besoin d'aventure, qui motiva le jeune Valentin, est ce une bêtise de jeunesse qui l'aurait poussé à fuir, est-ce un chagrin d'amour ? 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 27/09/2020

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ce site comprend de nombreuses photos.

Pour une meilleures visibilité n'hésitez pas

à cliquer sur chacune d'elles afin de l'agrandir.