A la recherche du temps perdu....

Charles Eugène Delépine en 14-18

Charles Eugène - matricule 339

 

Charles  Affecté dans le service auxiliaire pour "Varices". Classé soutien de famille le 28 août 1912. Incorporé à la 1ere section d'infirmiers militaires (Lille) à compter du 10 octobre 1912, comme soldat de 2e classe.

Classé service armé par décision de la section spéciale de Magnal laval le 31 octobre 1914.  extrait du journal d'un autre infirmier de cette même unité :

"De 1 heure jusqu’au soir, plus de 200 blessés nous arrivent : du 1er territorial, du 145ème, du 31ème colonial, du 3ème territorial, du 1er et du 3ème  d’artillerie ; ils ont été fauchés par la mitraille ou dans les tranchées de Boussois, ou dans la plaine entre Boussois et Erquelines. Quel spectacle lamentable et que de sang versé ! Jambes et bras fracturés, têtes en bouillie, pantalons, capotes et képis troués de balles et d’éclats d’obus, douleur peinte sur tous les traits. A notre époque de civilisation à outrance, est-il possible de voir de semblables tableaux ? Jusqu’à présent, il me semblait que de pareilles choses ne pouvaient exister que dans l’imagination de détraqués ; je sais maintenant à quoi m’en tenir et je pourrai parler de la guerre et de ses horreurs en connaissance de cause. On fait rapidement les premiers pansements et la troupe des infirmiers se précipite pour caser tout ce monde qui, sans crier gare, nous envahit . Ce fut une rude besogne, sans compter qu’il me fut impossible de manger un morceau, si ce n’est à minuit et demi, mais ce n’est qu’un détail, je n’avais pas eu le temps d’y penser. La nuit naturellement se passe dans l’insomnie complète, j’étais en effet obligé de courir d’un lit à un autre lit, d’une salle à une autre salle. Des malheureux que je soignais et qui souffraient atrocement me demandaient en suppliant de les achever, pour immédiatement mettre un terme à leurs tortures et moi, je les consolais de mon mieux, leur disant de penser à leur femme, à leurs enfants, à leur mère, pour lesquels il devait vivre..." - Carnet dAmbulancee guerre d'Emile Déchirot  -

Charles est affecté à la réserve du personnel sanitaire de la 4e armée pendant l'année 1915.  A ce titre on peut penser qu'il a participé aux engagements en champagne (pour plus de détails voir l'excellent travail effectué par "chtimiste"sur le conflit) Il passe à la 7e section infirmiers militaires (Dole) le 1er janvier 1916. C'est l'année des combats sanglants dans la Meuse et particulièrement Verdun, (pour illustrer cette page d'histoire je vous conseille le lien suivant : Bataille de Verdun

Charles passe au 92è R.I. le 16 mars 17, puis au 120è R.I. le 09 juin 17, on peut à nouveau se rapprocher du site "Chtimiste" pour plus de details sur ses engagements pendant cette période, pour laquelle je n'ai aucune information précise.

Affecté à la 1ère Cie médicale le 14 juin 17. Evacué malade le 19 février 18.  " entré le dit jour à l'hôpital central de Bar Le duc pour faiblesse générale jusqu'au 25 mars 18 rejoint son corps après une permission de 20 jours le 21 avril 18. Passé à la 9è cie le 17 mai 18. Evacué le 11 mai 18 pour crises nerveuses, sur l'hopital temporaire 39 Central de Bar Le Duc, crises compulsives névropathiques, rejoint son corps après une permission de 10 jours. évacué le 23 aout 18 pour hématurie. Il est admis à l'hopital complémentaire Lycée de Gerenoble jusqu'au 18 septembre 1918. Passé le 24.août18 au CJD(?). Rentré de formation sanitaire le 16 octobre 18. En renfort le 14.11.1918.

On constate que l'état de santé de l'Oncle Charles s'est fortement dégradé au cours de la dernière année du conflit. Il semble atteint de ce que l'on connait maintenant sous le nom de névrose traumatique de guerre.

Cet itinéaire détaillé est établi d'après la transcription de sa fiche matricule que j'ai pu me procurer voilà quelques années aux archives du nord.

 Fiche militaire Charles Delépine

 

post scriptum :  rappelé le 23 aout 39, classé service auxiliaire, avis défavorable causes : tremblements hernie inguinale. pour mémoire il a 48 ans !

Charles restera toute sa vie fragilisé par cette 1ère guerre mondiale.

Date de dernière mise à jour : 01/03/2021

  • 5 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Philippe lecoq
    • 1. Philippe lecoq Le 23/01/2015
    Pouvez vous m'envoyer une photocopie de document merci

Ce site comprend de nombreuses photos.

Pour une meilleures visibilité n'hésitez pas

à cliquer sur chacune d'elles afin de l'agrandir.