A la recherche du temps perdu....

Edmond Guérineau et Berthe Delépine

Edmond Auguste Lucien Guérineau edmond-bb.jpg

est né le mardi 6 février 1917 à St Barthélémy d'Anjou, au Bourg chez son oncle Alexis Leloup..

Il est le fils de d'Edmond Lucien Guérineau, mobilisé à la guerre, âgé de 19 ans et de Berthe Marie Jeanne Lerat, sans profession, âgée de 24 ans.

 Les témoins de la déclaration de sa naissance sont : Alexis Henri Leloup, propriétaire, grand-oncle maternel de l'enfant . Marie Henriette Leloup, sa fille, veuve Dubreuil, cousine de l'enfant. Tous deux demeurent au Bourg de St Barthélémy.

 Son père décède le mardi 21 mars 1917 à Rouceuxedmond-guerineau-pere-mplf.jpg c'est alors que Berthe Marie Jeanne et l'enfant viennent habiter chez Augustine Bigaud, grand-tante maternelle, veuve de Joseph Louis Toussaint Fortun, au 3, rue Lafayette à Nantes. 

De retour à Nantes, Berthe Marie Jeanne se remarie le 23 juillet 1919 avec Marcel Grasset.        

Marcel Grasset, né le mercredi 30 mai 1894 à Nantes, est entré à l'école des beaux-arts de Nantes  à l'age  de 12 ans.  Il en est sorti 8 ans après, pour être incorporé dans l'armée le 7 août 1916. Lorsqu'il se marie,  il est sergent,  titulaire de la croix de guerre et est encore mobilisé.

Il est  domicilié au  8, rue de la Ville en Bois  à Nantes  où vit la famille Grasset (doreur, décorateur).   

Ils auront une fille : Marcelline Augustine Aimée Edmonde marcelline2.jpg  le mercredi 15 juin 1921 à Nantes. (elle épousera, Léon Delépine).

 Marcel Grasset déclara habiter ensuite à St Père en Retz le 3 novembre 1924, Edmond à 7 ans.

En 1926, la famille au complet est recensée à St Père en Retz. Marcel Grasset est déclaré peintre, patron.marcelline-devant la boutique de peintre.jpg

 Ils habitent place de l'Église.Berthe Marie Jeanne est toujours sans profession. Edmond ne fréquente pas l'école de St Père, il est éduqué par un précepteur.

Marcel Grasset informa l'armée de ses différents lieux d'habitation. Il déclara habiter au 3, rue Lafayette à Nantes le 9 décembre 1919.  Au recensement de 1921 (avril / mai) à Nantes il est transcrit ceci :

Au 3, rue Lafayette – Nantes –2ème arrondissement

  -    Fortun Augustine       née 1854 Nantes          veuve chef de ménage  sans profession  

 -    Guérineau Edmond   né  1917 St Barthélémy petit-fils

 -    Lerat Marie   née 1897 Orvault  domestique chez Fortun (la sœur de Berthe)

On peut noter deux points :

Les réponses ont dû être apportées par Augustine. C'est donc sciemment qu'elle a déclaré Edmond comme son petit-fils, considère-t-elle Berthe comme sa propre fille?

Berthe Marie Jeanne n'est pas mentionnée, pas plus que Marcel Grasset. Il est vrai qu'elle est sur le point d'accoucher de Marcelline (15 juin 1921) peut-être sont-ils dans la famille Grasset qui n'habite plus rue de  la ville en bois. Marcelline est née à  Nantes , section de Chantenay, 7ème arrondissement. C'est probablement chez les Grasset que Berthe a accouché.

 

 Marcel déclara habiter St Michel Chef Chef le 29 avril 1929. Ils habitent alors au Redois, villa St Luc

villa-st-luc.jpg

 Edmond fait sa communion solemnelle en 1928edmond-communion.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 Au recensement de 1931 à St Michel Chef Chef, la grand-tante Augustine les a rejoint, elle a 77 ans et ne pouvait sans doute plus être capable de vivre seule à Nantes. Edmond, à cette époque est apprenti peintre chez Marcel Grasset.  

En 1931, Edmond a été adopté par la nation, suivant jugement du tribunal civil de Paimbœuf en date du 12/12/1931 , à la demande de sa mère. La lecture des minutes n'apporte absolument rien de plus. Carte identité Pupille de la nation.jpg

Edmond a 18 ans en février 1935. Le 1er mars il s'engage pour 5 ans dans l'armée de terre. Mais son engagement est annulé le 7.06.1935 probablement par une action  de sa mère. Il revient à St Michel.

Augustine meurt le mardi 26 mai 1936, à St Michel Chef Chef, à l'âge de 82 ans. Elle fût enterrée à Nantes près de son mari au cimetière Miséricorde.   

Edmond est incorporé au 7ème régiment de Tirailleurs algériens le 20.10.1937. Il est classé Service Auxiliaire

edmond-en-tirailleur.jpg             edmond-tirailleur-algerien.jpg       

Il embarque à Marseille sur le « Gouverneur général Lépine » le 27.10.1937.gouverneur-gl-lepine.jpg

 Il débarque à Philippeville le 28.10.1937. Classé Bon pour le Service Armé (sur sa demande par la CR de Constantine du 26.9.1939). 

Il est nommé Sergent le 20.06.1940. Il est démobilisé le10.09.1940 à Constantine. Il embarque à Philippeville le 11.9.1940 et débarque à Marseille le 13.9.1940. 

De retour à St Michel Edmond reprend son travail de peintre chez Marcel Grasset. pendant le conflit, il fera partie de la défense passivelaissez-passer-defense-passive-copie.jpg

Bien souvent écartée des programmes scolaires et des manuels d'histoire, la Défense Passive a joué un grand rôle dans la protection des civils.Ce terme de "Défense Passive" est exclusivement lié à la Seconde Guerre Mondiale. Les premières instructions n'ont été transmises aux maires de France qu'à la fin de l'année 1931. A la veille du conflit, en 1938, cette dénomination est enfin véritablement employée.Dans toutes les communes de plus de 2 000 habitants, une brigade doit être constituée afin d'assurer la protection des populations en temps de guerre et annoncer un certain nombre de mesures en cas de bombardements. Systèmes d'alerte (sirène), construction de réseaux souterrains (aménagement de caves, d'abris ou de tranchées) et l'information aux civils par différentes voies (affiches, radios...) doivent être mis en place. 

 son laisser-passer lui permettra de faire du renseignement, puis Il participera dans les FFI.

Le mercredi 28 mai 1941 décède, à Orvault, Pierre Marie Joseph Lerat à l'âge de 74 ans, son grand-père maternel. 

C'est en 1941 qu'Edmond rencontre Berthe Delépine réfugiée avec sa famille depuis le 16 juin 1940 à Ker Gatus à Tharon Plage.

Edmond 001

edmond-et-berthe-fiances.jpg

 Il épouse Berthe, la fille d'Eugène Delépine, Brodeur, agent d'assurances, et de Marie Antoinette Lefort, le lundi 21 septembre 1942  à St Michel Chef Chef. Il est alors âgé de 25 ans. Elle en a  19 ans. La cérémonie religieuse a lieu à l'église de St Michel chef chef .

berthe-et-edmond-1.jpg        menu-du-repas-de-mariage-b-et-e-copie.jpg

   

 

Noce Edmond et Berthe.jpg

Jean-Pierre Marie Luc, leur premier enfant, naît le lundi 18 octobre 1943 à Pornic.

 jean-pierre-en-47-1.jpg

 Edmond se réengage pour la durée de la guerre le 13.01.1945 devant l'Intendant Militaire de la place de Nantes à effet du 01.09.1944 au titre de la cavalerie motorisée. Incorporé le 13.1.1945 au 1er régiment de hussards. Affecté au 6ème régiment de cuirassiers le 08.08.1945, il est nommé maréchal des logis chef le 1.09.1945.

 Edmond est chef de char pendant cette période.

edmond-et-militaire-avec-char.jpg

Les volontaires des bataillons de la Loire-Inférieure ne sont pas  volontaires des assez nombreux pour tenir seuls l'ensemble du front de la Poche de Saint-Nazaire face aux importantes forces allemandes. Jusqu'à mi-septembre les 1er, 2e, 3e et 5e bataillons sont surtout organisés en points d'appui indépendants autour des principaux bourgs. Les principaux combats dus aux incursions allemandes ont donc lieu de mi-août à mi-septembre, avec pratiquement des pertes françaises tous les jours. A noter les importantes attaques allemandes vers Blain le 27 août 1944 et jusqu'au bourg de Plessé début septembre.
Ces bataillons vont avoir la lourde tâche de tenir le front le temps que des renforts d'autres départements arrivent ainsi que les troupes américaines de la 94th Infantry Division qui prendront place le 17 septembre 1944. Ce n'est qu'avec l'avancement des lignes le 2 octobre devant la RN 164 dans le secteur de Plessé que le front devient vraiment continu au nord de la Loire. Après cette date les fantassins vont construire des casemates et des lignes de défense plus solides. La guerre de position va commencer...
A cette liste de bataillons d'infanterie qui prennent place au nord de la Loire s'ajoute le 1er Groupement Mobile de Reconnaissance (1er G.M.R.) commandé par le lieutenant Guy Besnier, ingénieur et officier de réserve. Cette unité, constituée à partir de volontaires de Châteaubriant récupère des automitrailleuses Panhard à Nantes et divers moyens de locomotion. Elle est la première unité présente au sud de la Loire face aux Allemands à la fin du mois d'août 1944. Dans ce secteur il faudra attendre l'arrivée de renforts du 1er Groupement Mobile F.F.I. et l'appui des bataillons Vendéens pour qu'une première ligne de front soit mise en place fin septembre, ligne avancée et consolidée le 10 décembre 1944.

("L'incroyable histoire de la Poche de Saint-Nazaire" par Luc Braeuer, Conservateur du Grand Blockhaus)

Le grand blockhaus a été transformé en musée inauguré le 1er juillet 1997.

Voir également:l'histoire de la poche de St Nazaire,de Michel Alexandre Gautier et les nombreuses photos s'y rapportant

 1945-devant-un-char.jpg

 insigne-et-medaille-edmond.jpg

 

 berthe-grasset-1970.jpg Berthe Grasset (ci-dessous en 1970)

                                            

Date de dernière mise à jour : 01/05/2019

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ce site comprend de nombreuses photos.

Pour une meilleures visibilité n'hésitez pas

à cliquer sur chacune d'elles afin de l'agrandir.