A la recherche du temps perdu....

Famille Salomon Angel

La famille Angel  a croisé la famille Delépine, pendant deux années de 1940 à 1942 . Si j'ai tenu à l'intégrer à notre saga familiale et à lui consacrer une page perso, c'est qu'hélas nous sommes les derniers à les avoir connus vivants et libres. 

  salomon-002.jpgSalomon  Angel  né à Smyrne - Turquie le 15.12.1903

 

 

de Isaac Angel et Sara Adato.   sarah-adato-angel-2.jpg   Sara est veuve de guerre, son époux  Isaac, sabotier, est mort des suites de maladie contractée lors de la 1ère guerre mondiale. Elle élève seule ses 6 enfants. Salomon est le 2è de la fratrie, l'aîné des garçons.

Smyrne (Izmir) : 2è port de Turquie, la ville est surnommée "la perle de l'orient"  Elle sera l'objet de la guerre gréco-turque de 1919 à1922. Smyrne est une ville cosmopolite mais les différentes communautés vivent séparées, sans contact entre elles, à l'exception des commerçants juifs qui fréquentent toutes les communautés.

 La vie sociale et culturelle des juifs de Smyrne dans la deuxième moitié du xixe siècle est donc concentrée dans leur quartier. On peut considérer ce quartier comme un espace fermé sur lui-même, non pas, certes, entouré de remparts, non pas non plus délimité géographiquement avec précision, mais psychologiquement et socialement clos. Toute la vie d’un homme juif, à plus forte raison celle d’une femme, se déroule dans cet espace -Henri Nahum Le peuple juif de Smyrne-

  A la même époque, grâce à l 'expension économique de la ville et à l'influence de l'Alliance  Israélite Universelle,archives-ecole-alliance-smyrne.jpg apparaît une bourgeoisie  juive aisée, dont fait partie la famille Angel. Les enfants fréquentent l'école de l'alliance,dont l'enseignement est dispensé en français. 

  famille-adato-angel.jpg

Ci-dessus , photo de famille Adato-Angel, on reconnait à droite Sarah. Sur les genoux du grand-père Haïm  Vidal.  

 Léa Elnecave (la famille  Elnecave ne l'a toujours connue que comme Lucy), l'épouse de Salomon.

   Léa - Louise - Lucy - Elnecave ép. Angel    louise-elnecave-angel-1-1.jpg       née à Constantinople le 04 avril 1906, de

           Joseph Elnecave    elnecave-joseph.jpg   et Rachel Levy.rachel-levy-elnecave.jpg

Constantinople, capitale de la Turquie, compte une importante communauté juive en 1920, on y recense 40 000 juifs sur une polulation approximative de 800 000 habitants. L'importance de la communauté juive et son activité commerciale est un des moteurs de l'économie turque, cependant face à une minorité prospère qui pèses sur l'economie, la majeure partie de la communauté vit dans des conditions de pauvreté et de précarité.

constantinople-bridge.jpgfamille juive dans quartier-juif-.jpg

 

 Les Angel, comme les Elnecave, sont des juifs sépharades ( communauté juive chassée d'Espagne sous le règne d'Isabelle la Catholique en 1492). 

Ils parlent le judéo-espagnol, communément appelé Ladino aujourd'hui, bien que ce ne soit pas strictement la même chose.

Moïse Rahma

Être sépharade aujourd'hui, c'est avoir le soleil en soi. Il nous materne tous mais, pour le sépharade, il revêt une sensibilité particulière. C'est le soleil emporté, pour beaucoup d'entre nous, de cette Espagne qui fut et nous est encore chère, soleil enrichi de celui de l'Empire ottoman, additionné d'une touche de celui qui illumine les Balkans, berce la Grèce, caresse l'Italie

Être sépharade aujourd’hui, c'est porter en soi un peu de cette péninsule ibérique qui, à un moment funeste de son histoire, n'a plus voulu de nous. C'est remplacer le souvenir douloureux de Ferdinand et d'Isabelle par celui, plus ancien, d’Alphonse VI l'empereur des trois religions

Être sépharade aujourd'hui, c'est maintenir cette langue, seul trésor emporté en 1492. C'est encore la parler et l'enrichir comme toute langue vivante, en hispanisant des mots autres...

 

.En 1920, Oro Adato, soeur de  Sarah, épouse à Paris Samuel Arouete. Entre 1920 et 1922, Sarah et ses enfants décident de tenter l'aventure, Salomon arrive à Paris  le 1er, il est probablement logé chez son oncle Samuel et tante Oro, à leur domicile au 63 rue Sedaine63-rue-sedaine-1.jpg.

 

 

 11-rue-pache.jpg

Ils obtiennent la nationalité française.

Par la suite Mme Sarah Angel  et ses enfants habiteront au 11, rue Pache à Paris. 

La famille Elnecave arrive en France en septembre 1919, comme en témoigne la carte d'identité de la grand-mère Rachel

id-rachel-elnecave.jpg Rachel et Joseph ont 5 enfants, 4 filles et un garçon. Léa dite Louise est l'avant dernière de la fratrie. ils habitent au 79 rue St Maur.

79-rue-st-maur.jpg                  joseph-elnecave-chemin-fer.jpg

 Les 2 familles comme beaucoup d'autres familles juives sépharades habitent le 11è arrondissement, jouxtant le 10è arrondissement appelé "la petite Turquie".

Quelques extraits du témoignage de Jacques Angel (Djako) :djako-vie-11e-avant-la-guerre.jpg

Salomon, son frère Vidal, tout comme Vitali Elnecave ou Victor Valero, sont commerçants ambulants. "marchants volants". C'est à dire qu'ils ne possèdent pas d'échoppe ni de stand, ils exercent leur commerce à même le sol.

Pour la petite histoire, c'est la communauté juive turque qui a, au début des années 30,  popularisé la cascette plate à bouton comme en portent les deux vendeurs ci-dessous.

 marchand-forain.jpgmarchand-volant.jpg photo de Gauche : Jacques Cohen. Déporté convoir 73.

  Haïm Elnecave dit Vitali vendeur de parapluie, et Victor Valero. Haïm sera déporté par le convoi 34.Vitali Elnecave et Victor Valero.jpg

Salomon et Lea se marient le 28 octobre 1924, à Paris 11è mariage-salomon-et-louise.jpg

Sur l'acte de mariage, l'adresse de Salomon  est située au 3/5, rue du Faisan à Lille (  photo ci-dessous, à proximité de la halle).

A noter que Louise signe Léa Elnekave.3-5-rue-du-faisan-lille.jpg

 Nous connaissons le rituel des mariages juifs turcs tels que pratiqués par les familles de Smyrne et de Constantinople, grâce aux archives de l'Alliance Israélite Universelle.Voir la page consacrée au sujet :https://sites.google.com/site/sefaradinfo/Home/histoire-1/le-mariage-chez-les-juifs-de-turquie

  22-rue-massena-lille.jpg

Salomon a décidé de tenter sa chance dans le Nord, c'est là que la famille s'établira. (Il n'est pas le seul de la famille, puisqu'une de ses soeurs Esthr Angel, épouse Abrevaya, décède à Lille en 1923, après son retour des Etats Unis)

 Le  22 rue Massena à Lille (ci-joint) est l'adresse indiquée sur le livret d'allocation aux réfugiés en notre possession. Cependant nous ne savons pas avec certitude si la famille a effectivement habité au 22 rue Massena : les recencements jusqu'en 1936 la situent au numero 12, mais il se peut que la famille ait déménagé entre 1937 et 1939.

 Ce quartier très animé est proche des halles et du célèbre marché  de Wazemme. décrit comme  un lieu  de métissage et de brassage culturel au charme cosmopolite.

angle rue  Gambetta et Massena    Angle rue Solférino et rue Massena

  Salomon est commerçant textile sur les marchés. Louise est mère au foyer :Ils ont 7 enfants.

Isaac Salomon le plus âgé né le 29-08-1925 à Lille, surnommé Isakito. A la naissance de ce 1er enfant Salomon et Louise habitent 155, rue nationale à Lille.Isaac nait à l'Hopital de la Charité, au 196, Bd Montebello, (la Cité hospitalière de lille telle que nous la connaissons a été construite après la guerre)

naissance-isaac-001.jpg

 Esther nait  le 6-11-1926 à Paris 12è, Rue Santerre, à l'hopital Rotchild, comme tous ses cousins-cousines Elnecave. Sa maman est déclarée domiciliée  au 72, rue St Maur,  sur l'acte de naissance. Il s'agit du domicile des grands parents Elnecave. On ignore pourquoi Louise était chez sa mère au moment de son accouchement. Les cousines d'Esther se souviennent que par la suite la grand-mère, s'est rendue à Lille pour chaque naissance. 

archives-tharon-102-esther-acte-naissance-1.jpg

Rachel Ruth née le 14 janvier 1928 à Lille, la famille a déménagé pour habiter au 12 rue Massena.

naissance-rachel-angel.jpg       12-rue-massena-a-lille.jpg

Joseph Pierre né le 15 avril 1929 à Lille, à l'hopital de la charité.

naissance-joseph-angel-001.jpg

 Sarah Mathilde née le 03 juillet-1930 à Lille, la naissance de Sarah s'est peut-être déroulée plus rapidement que prévu puisqu'elle est née à 3h30 du matin au domicile des Angel, 12 rue Massena.

naissance-sarah-mathilde-001.jpg

Jacques Claude né le 03-11-1937 à Lillenaissance-jacques-claude-001.jpg

Yvonne née le 23-02-1940 à l'hopital de St Nazaire -Loire Atlantique- endant l'exode.

 La famille est arrivée un peu plus tôt en Loire Inférieure, nous ignorons la date exacte, un témoin se souvient qu'ils sont arrivés à Tharon en taxi.

Gràce à Odette Zilito, membre de l'AMEDJ du 11è arrondissement nous avons appris que Rachel, 3è enfant de Salomon et Léa a été scolarisée à Paris de février à octobre 1938, à l'école située 100 av de la République.ecole100-rue-repulbique-paris.jpg

D'après son registre scolaire elle demeurait au 79 rue St Maur, donc chez ses grand-parents Elnekave. (ou Elnecave)

Elle "bénéficie" en raison de sa présence encore inexpliquée à Paris, du titre peu enviable de 1er enfant déporté du 11è arrondissement ( l'AMEDJ, ayant enteriné son arrestation à Tharon en date du 15 juillet alors que la plupart des enfants du 11è arrondissement l'ont été le 16, lors de la rafle du Vel d'Hiv)

  isaac-angel-1.jpg     Esther .jpg    enfant Angel.jpg

Ci dessus de gauche à droite  : Isaac, Esther année 42,  et autre enfant Angel (peut-être  Isaac plus jeune, peut-être Joseph)

rachel-1.jpg    sarah.jpg    esther-avant-la-guerre.jpg

 Rachel, Sarah et Esther Enfant.

En 1939, 4000 juifs vivaient dans le Nord-Pas de Calais (Région Nord), dont un peu plus de 300 familles sur Lille. Compte tenu de la proximité avec la frontière et des menaces précises, la famille Angel, décide de quitter le Nord dès le début du conflit. Nous n'avons pas la date exacte de son arrivée en Bretagne, mais la naissance d'Yvonne à St Nazaire en février 1940, laisse à penser qu'ils sont arrivés dès la fin 39, ou au tout début 40.

A son arrivée, la famille est hébergée dans un logement de fortune, puis elle s'installe à la villa "Les Alouettes". Lors des bombardements de la rade de St Nazaire visant à couler le Lancastria et les autres navires, le 17 juin 1940, une bombe tombe sur la villa. Gros dommages à la villa, mais toute la famille est sauve. Elle déménage.

La famille "Salomon", nom sous lequel elle est communément connue,  habite alors la villa "Ker Jeannette".

ma-jeannette194.jpg

Les jeunes des 2 familles :Angel et Delépine ont sensiblement du même âge, elles sympathisent. Esther et Rolande deviennent amies.

Eugène Delépine, est mandaté par l'ensemble des réfugiés, pour aller à Pornic percevoir les allocations des différentes familles avec leur livret. Raison pour laquelle nous sommes en possession du livret de la famille Angel.

livret-angel.jpg           livret-angel-2.jpg

 

16-17 juillet 42, commence l'arrestation massive des juifs en France. Cette arrestation a été planifiée de longue date : depuis 1940 les juifs français sont fichés. Depuis le 29 mai 42, ils sont obligés de porter l'Etoile jaune etoile-jaune.jpg

Début juillet, les autorités allemandes et françaises de Vichy mettent sur pied le plan d'action pour arrêter et déporter dans un 1er temps les juifs d'origine étrangère.  Ce projet arrêté de longue date était baptisé (poésie douteuse des nazis) " opération vent printanier"instruction-rafle-nantes-prefet.jpg

 Dès le 15 juillet,  Vidal (Haim Youda) Angel ( né le 13 mai 1908 à Smyrne), frère de Salomon, fils de Isaac Angel et Sara Adato et son épouse Lucie Arouete Angel (née le 11 novembre 1909 à Paris), fils de Samuel Arouete et Oro Adato  sont arrêtés à Pornic. 

Des voisins parviendront à alerter Salomon. Cependant la famille, d'une part veut se croire protégée par sa nationalité française, d'autre part n'a pas d'échappatoire : on ne "disparaît" pas facilement à 9.

Peu après, est-ce le même jour, est-ce le lendemain 16 juillet ?, les Allemands vont dans un 1er temps chercher Salomon et Isaac qui travaillent aux chantiers de l'atlantique à St Nazaire, puis le reste de la famille à son domicile .

camion-bache.jpget le camion bâché de triste mémoire termine sa tournée de ramassage par Esther qui, ce midi-là, déjeune avec Rolande, chez la famille Delépine à Ker Gatus. -Les différents sites relatant l'arrestation indiquent des dates differentes entre 15 et 17 juillet, Rolande, ma maman a son anniversaire le 16 juillet, c'aurait pu constituer un repère, ça ne l'est pas- grand-seminaire-angers.jpg

  

Tous sont emmenés à Angers, où ils sont "parqués" au Grand Séminaire.

 

 De là partira le convoi n° 8, le seul convoi direct au départ d'une ville de province. Toute la famille est inscrite au départ sur la liste de ce convoi .extrait-convoi-n-8.jpg

 Par la suite un certain nombre de personnes sont rayées, une sélection est faite comme l'indique le bordereau d'accompagnement :lettre-accomp-convoi-num-8-001.jpg

 

a ) 824 juifs envoyés vers l'Est.

b) 28 vers Paris (des juifs dont la nationalité française posait  problème pour les déporter)

c) 27 envoyés vers Tours pour être rassemblés au Camp de Lalande à Monts (essentiellement mères et enfants).

Serge klarsfeld a effectivement retrouvé la trace du passage de Louise et les 5 plus jeunes enfants dans ce camp (Rachel, Joseph, Sarah, Jacques et Yvonne (Iwan) lettre-serge-klarsfeld.jpg

je pense (cela n'engage que moi) qu'il y a peut-être eu une erreur quand le nom de Salomon Angel a été rayé de la liste à la place de celui de son épouse qui se trouvait sur la page suivante. Cela constitue une triple erreur puisque Louise n'est pas rayée, ni la petite Yvonne. D'ou les énormes difficultés pour retrouver la traces des victimes en général, malgré la légendaire rigueur allemande. Cette erreur expliquerait que l'on n'ait jamais ensuite retrouvé le nom de Salomon Angel sur un autre liste.

Un autre point reste inconnu : Esther aurait peut-être envoyé une carte en Bretagne, d' Angers ? disant que la famille était séparée, qu'elle-même attendait de partir travailler vers l'Est...    Il est également question d'une carte, envoyée cette fois par Rachel, disant que la famille était séparée et qu'ils avaient faim dans leur camp... quelle est la bonne version, nul ne le saura jamais. Il ne reste aucune trace de l'un ou l'autre courrier, et les témoignages verbaux sont devenus imprécis avec les années.

Il reste que  Rachel semble être celle qui entretenait la correspondance avec la famille, comme en témoigne cette lettre écrite à sa grand-mère en 41, mais cela n'exclut pas qu'Esther ait pu écrire egalement.lettre-rachel-a-sa-grand-mere.jpg

 C'est en septembre 42, que Louise Angel et ses 5 enfants quitteront le camp de Lalande pour Drancy , puis Auschwitz, par le convoi 34, en date du 18 septembre. (Par ce même convoi partira le frère de Louise, Haïm Elnekave )liste-convoi-n-34.jpg

En date du 13 aout 1942, Madame Sara Angel (Veuve d'Isaac Angel ) mère de Salomon et de Vidal écrit à la préfecture de Loire Inférieure, pour tenter d'avoir des nouvelles de ses enfants. L'original de cette lettre se trouve aujourd'hui aux archives départementales de Loire Atlantique.

lettr-madame-angel-debut.jpg      lettre-madame-angel-suite.jpg

 ainsi que la copie de la réponse laconique qui lui fut faite :

reponse-prefet.jpg

 Après la chute du mur de Berlin, en 1989, les Soviétiques ont publié des Archives  d'Auschwitz saisies lors de la libération du Camp. Il y aurait 3 registres où sont enregistrés les certificats de  décès d'un certain nombre de prisonniers (68864 noms). Il s'agit du décès de prisonniers qui avaient été sélectionnés pour ne pas être exterminés immédiatement, mais sélectionnés pour le travail. Je n'ai à ce jour, aucune preuve formelle de la fiabilité de ces informations, je me contente de les retranscrire. Aucun site officiel français n'en faisant état à ma connaissance.

On retrouve dans cette liste 

Esther Angel ,  serait morte à l'âge de 15 ans, le 03 septembre 1942 , et

Vidal Angel  aurait survécu jusqu'au 10 mars 43.

Pour les autres membres de la famille : si l'on se réfère à la base de données "Morts en déportation" qui reprend les dates parues au Journal officiel on lit :

Isaac, assassiné à l'age de 17 ans  le 25 juillet 1942.

Louise Elnecave Angel tuée le 23 septembre 1942

Jacques assassiné à l'age de 5 ans le 23 septembre 1942

Joseph assassiné à l'age de 13 ans, le 23 septembre 1942

Rachel assassinée à l'age de 14 ans, le 23 septembre 1942

Sarah assassinée à l'age de 12 ans  le 23 septembre 1942

Yvonne assassinée à l'age de 2 ans le 23 semptembre 1942     Bébé Yvonne .jpg

  cousins-cousines.jpg

 

Photo  de cousins cousines  prise avant la guerre, probablement Berck-Plage, de gauche à droite :

Maurice Valéro, Esther Angel, dans ses bras : Jacques Angel, puis Rachel Valero. au 1er plan : Sarah et Rachel Angel.

Les enfants Valéro, cousins des Angel sont les enfants de Victor Valéro et Régine Elnecave, soeur de Louise.

 

famille-angel-001.jpg       famille-angel-002.jpg

                                 

j'ai reçu d'Israël, un commentaire à cette page, qui m'a beaucoup touchée c'est pourquoi je souhaite l'intégrer à l'ensemble du texte. Merci à ma nouvelle amie, Esther Kawibor. :

Je suis encore toute émue de cette lecture. Cette histoire est celle de ma famille... Je voudrais tout d'abord vous adresser mes félicitations et un cordial bravo, pour cet excellent travail de Mémoire . Il sera je l'espère conservé des générations durant + étant un témoignage de plus sur ce qu'a été la triste histoire de tant de familles juives disloquées qui ont tant souffert des crimes nazis durant la deuxième guerre mondiale et la Shoah. Je m'appelais alors Juliette Bonfil. En 1942... j'avais 9ans. Nous avions fui Paris, mes parents : Nissim et Sarah Elnécavé et moi, et trouvé refuge dans le Cher, à Sancoins. J'ai dû me séparer de ma grand-mère que j'adorais, mère de maman, Rachel Elnécavé-née Lévy réfugiée elle à Villefranche de Rouergue avec sa fille aînée, ma tante Régine, son mari Victor et leur trois enfants : Maurice , Rachel (sur une des photos) et Jeannette Mitrani( 90 ans ), mère de Lucette Béranger et de Léo Mitrani. Je veux essayer de ne pas m'étendre sur des détails. Nous étions une famille très unie J'habitais au 79 rue st. Maur Paris 11ème près de mes oncles tantes et cousins avant la guerre. Je savais et sais très peu de détails sur la famille de ma tante Lucie habitant Lille. Mais j'avais appris sa déportation, elle son mari et ses sept enfants. Je savais que les deux derniers étaient jumeaux et qu'ils s'appelaient Yvon et Yvonne Le fils unique de ma grand-mère Haim, mon oncle Vitalis,a aussi été exterminé à Aushwitz ainsi qu'une autre fille Nelly et son mari. Ceux-ci sentant le danger, ont eu le courage et l'intelligence de se séparer de leur petite fille Solange de 3-4 ans et de l'envoyer avec une amie à Villefranche chez notre grand-mère et notre tante Régine Valéro. (Solange ainsi sauvée , s'est fondée une famille et habite actuellement à Nemours). Quant à moi, j'habite en Israël, au Kibboutz Hatzor. Je suis veuve depuis deux ans, mère de 3 enfants et grand-mère de 12 petits-enfants... Plus que jamais je me sens très proche de ma famille : de ceux qui me restent... et de ceux dont j'ai été privée et que je continue à aimer. Encore un grand Merci pour ce travail de Mémoire si émouvantsurtout pour moi, assoiffée d'information sur ma famille. Je n'avais pas de photos de ma tante Lucie. En la découvrant sur une photo ci-dessus, je la trouve très ressemblante de maman Sarah Elnécavé. Pas de doute elles étaient soeurs.

A noter qu'Esther fait état de jumeaux, Yvon et Yvonne, mais il n'y avait qu'une petite fille Yvonne, la confusion est venue du fait qu'elle est enregistrée sous le nom d'Yvonne et Iwan par ailleurs et qu'elle fait partie des personnes descendues du convoi numero 8. Après la guerre, les familles n'ont eu que peu de sources d'informations et Yvonne étant née pendant le conflit la famille a imaginé de bonne fois que Salomon et Léa avaient eu des jumeaux. 

LETTRE à ESTHER V2

Date de dernière mise à jour : 14/06/2016

  • 4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires

  • alex Christophe
    Tres touchant comme site, merci de partager si ouvertement.
    • Dominique LENGLET
      • Dominique LENGLETLe 27/02/2020
      Merci de vos encouragements
  • Marché-Roubakowitch
    • 2. Marché-Roubakowitch Le 14/03/2018
    Bonjour, je ne regarde pas souvent Facebook ce qui explique mon silence.

    Une place de Tharon doit être inaugurée avec le nom des ANGEL déportés.

    Je viens de relire l'histoire poignante mais si universelle de cette famille.
    Je redécouvre les fotos de ceux qui disparurent avec le convoi 8, dont mes tantes Dora et Adèle R.
    et celles des enfants partis avec Louise au camp de La Lande... et ma grand Mère Hertha.

    À ce propos je signale qu'en 2002 j'organise à la gare d'Angers une semaine consacrée au 60 anniversaire du départ du Convoi 8.
    Sur l'un des panneaux que j'ai créés avec mon épouse, j'ai collé une copie d'un document retrouvé en cette année
    aux archives : une liste des 24 juifs partis pour Tours ce 20 juillet et arrivés à 15 heures dans cette ville. Les enfants de moins de 15 ans de la famille ANgel y figurent, ma grand-mère aussi.
    Serge Klarsfeld intéressé par mon expo s'approprie cette liste. Sa lettre adressée à MMe Angel n'indique pas la "source" d'où provient le renseignement, ce qui m'étonne et me révolte...

    Cordialement Franck MARCHÉ-Roubakowitch
  • Franck MARCHÉ
    • 3. Franck MARCHÉ Le 24/10/2012
    Je suis très heureux de découvrir ce "blog". Je connais bien Ilan BRAUN avec qui j'ai échangé des idées et des documents lui sur les Juifs de Bretagne, moi sur ceux de Maine-et-Loire. J'y travaille depuis 1992. Plus précisément sur le convoi 8 dont je termine l'ouvrage. La famille Angel m'a donné beaucoup de"soucis" ! Désormais élucidés grâce à vos recherches. Notamment Pour Yvonne " inscrite avec le prénom d'Iwan . J'avais écrit en 2000-02 à l'état civil de St Nazaire qui m'avair répondu ne pas avoir de trace de la naissance. J'y tenais d'autant plus que nous sommes nés tous deux en 1940.
    Je tiens, après lecture d'une lettre que vous avez reçue de S. Klarsfeld, que c'est le résultat de mes recherches aux archives de Tours , en 2002, lors du 60 ième anniversaire du convoi 8, à la gare d'ANgers, qui a permis à S.K. de découvrir la liste des femmes et des enfants ( ma grand-mère et la famille Angel notamment) ! S.K. était furieux de ne pas l'avoir eu avant ! Travaillant avec lui depuis plus de 20 ans je suis étonné qu'il n'ait jamais fait part des noms de ceux ( Ilan, Yves Moreau , pour la Sarthe , moi-même et d'autres ) qui lui ont fourni des renseignements qui, je pense, sont autant valables que ceux qu'il nous a communiqués !
    Demain j'interviens dans un lycée d'Ancenis. Je ne manquerai pas de raconter l'historique du convoi 8 comprenant votre famille ...
    Je ne suis pas assez "callé" en informatique pour créer un Blog
    Amitiés
    FMR
    • Dominique LENGLET
      • Dominique LENGLETLe 09/02/2013
      bonjour Franck, je vous ai repondu il y a quelques mois suite a votre commentaire mais ne m'avez pas repondu, l'avez vous reçu cordialement
  • Szylit Odette
    • 4. Szylit Odette Le 01/10/2012
    l'AMEJD (association pour la mémoire des enfants juifs déportés) du 11ème arrondissement de Paris aimerait connaitre pourquoi Rachel-Ruth a habité un temps à Paris et a été scolarisée à l'école de filles,100avenue de la Rébublique
  • Ilan Braun
    • 5. Ilan Braun Le 29/05/2012
    Encore toutes mes félicitations Dominique pour ce remarquable travail de mémoire! et si émouvant pour toutes les personnes concernées, hier et aujourd'hui! Sans des gens comme toi, nous resterions dans l'obscurité de l'ignorance de ce terrible passé. Connaitre ces détails c'est pouvoir mettre des noms sur des visages et leur redonner une "nouvelle vie" dans nos mémoires.
    Ilan
  • fabre manuela
    • 6. fabre manuela Le 20/05/2012
    salut , cuando veo toda esta historia triste pienso en mi abuelo ,que se fue a cuba cuando joven y creo una familia , pero siempre pensando en su familia que dejo en francia y nunca jamas pudo verla porque despues de la guerra no supo mas de ella ni tuvo comunicacion para el fue muy triste y hoy et encontrado una sobrina de el , pero pienso que pueda ver alguien mas de la familia , para mi seria una alegria pero a la vez triste porque pienso en el sufrimiento de mi abuelo y mi padre que siempre me decia que el tenia su familia en fracia y que huviese querio verla conocido , es triste para todos los que estamos presente no podremos olvidar esta historia , mi familia a cuba tienen esto mismo nombre que aparecen en la documentacion ; quisas pertenecemos a la misma familia
  • Wurtz Solange
    • 7. Wurtz Solange Le 23/04/2012
    Je suis bouleversée de voir toute cette documentation qui complète les éléments inclus dans la brocure:" mazel tov", en votre possession. Je n'avais jamais vu les photos de Salomon Angel mon oncle par alliance, ni d'Yvonne ma petite cousine disparue si jeune , à 2 ans! Je suis donc aussi la cousine de l'amie de votre maman, Esther Salomon. Vous savez que mes parents Michel et Nelly Michon ont été envoyés à Drancy puis à Auswitch en 1944. J'admire le travail de recherche que vous avez effectué pour retrouver les traces de cette période abominable.
  • Gliliah Danknerׂׂ
    • 8. Gliliah Danknerׂׂ Le 18/04/2012
    Felicitations, Col hacavod (en hebreu), emouvant
    Gliliah Dankner
    Kibboutz Hatzor Israel
    (la fille d' Esther Kawibor)
  • Esther Kawibor née Juliette Bonfil
    • 9. Esther Kawibor née Juliette Bonfil Le 15/04/2012

    Je suis encore toute émue de cette lecture. Cette histoire est celle de ma famille...
    Je voudrais tout d'abord vous adresser mes félicitations et un cordial bravo, pour cet excellent travail de Mémoire . Il sera je l'espère conservé des générations durant +
    étant un témoignage de plus sur ce qu'a été la triste histoire de tant de familles juives disloquées qui ont tant souffert des crimes nazis durant la deuxième guerre mondiale et la Shoah.
    Je m'appelais alors Juliette Bonfil. En 1942... j'avais 9ans. Nous avions fui Paris, mes parents : Nissim et Sarah Elnécavé et moi, et trouvé refuge dans le Cher, à Sancoins. J'ai dû me séparer de ma grand-mère que j'adorais, mère de maman, Rachel Elnécavé-née Lévy réfugiée elle à Villefranche de Rouergue avec sa fille aînée, ma tante Régine, son mari Victor et leur trois enfants : Maurice , Rachel (sur une des photos) et Jeannette Mitrani( 90 ans ), mère de Lucette Béranger et de Léo Mitrani.
    Je veux essayer de ne pas m'étendre sur des détails.
    Nous étions une famille très unie J'habitais au 79 rue st. Maur Paris 11ème près de mes oncles tantes et cousins avant la guerre. Je savais et sais très peu de détails sur la famille de ma tante Lucie habitant Lille. Mais j'avais appris sa déportation, elle son mari et ses sept enfants. Je savais que les deux derniers étaient jumeaux et qu'ils s'appelaient Yvon et Yvonne
    Le fils unique de ma grand-mère Haim, mon oncle Vitalis,a aussi été exterminé à Aushwitz ainsi qu'une autre fille Nelly et son mari. Ceux-ci sentant le danger, ont eu le courage et l'intelligence de se séparer de leur petite fille Solange de 3-4 ans et de l'envoyer avec une amie à Villefranche chez notre grand-mère et notre tante Régine Valéro. (Solange ainsi sauvée , s'est fondée une famille et habite actuellement à Nemours).
    Quant à moi, j'habite en Israël, au Kibboutz Hatzor. Je suis veuve depuis deux ans, mère de 3 enfants et grand-mère de 12 petits-enfants... Plus que jamais je me sens très proche de ma famille : de ceux qui me restent... et de ceux dont j'ai été privée et que je continue à aimer.
    Encore un grand Merci pour ce travail de Mémoire si émouvantsurtout pour moi, assoiffée d'information sur ma famille. Je n'avais pas de photos de ma tante Lucie. En la découvrant sur une photo ci-dessus, je la trouve très ressemblante de maman Sarah Elnécavé. Pas de doute elles étaient soeurs.
  • Bertrand Bossy
    • 10. Bertrand Bossy Le 11/04/2012
    Après un master de recherche sur la déportation dans le Choletais (Université d'Angers, 2009), je travaille actuellement à une publication sur les familles juives du Choletais.
    Je viens de découvrir votre site sur la famille Angel. Remarquable travail de mémoire !
    Un document des Archives Départementales de Loire-Atlantique laisse penser que Vidal et Lucie Angel auraient quitté Pornic avec les familles Rosenthal et Besso (La Baule) pour Cholet où ils seraient arrivés le 10 juillet 1942. Le couple Angel a-t-il été arrêté à Cholet ? Peut-être mais aucun document ne l'atteste.
    Voilà ce que je peux modestement apporter à vos recherches.

    Encore bravo pour votre travail !
    Cordialemet

    Bertrand Bossy

  • Ilan Braun
    • 11. Ilan Braun Le 13/02/2012
    Pages émouvantes! Permettez-moi de vous féliciter pour ce travail remarquable car il faut énormément de persévérance pour atteindre le but: retrouver l'ombre de personnes disparues (assassinées plus précisément) il y a près de 70 ans! Votre travail est en fait une sorte de témoignage, par l'intermédiaire de votre mère et des contacts établis avec les Angel. Celui-ci me semble vital car demain, il n'y aura plus un seul témoin direct de ce drame que je qualifierais de "cosmique" dans son ampleur. Désormais, nous, vous, moi et d'autres, sommes les "témoins des témoins" et la flamme de la Mémoire doit être préservée à tous prix. Encore une fois, merci et Kol Hahavod - l'honneur sur vous - en hébreu !

Voir plus de commentaires

Ce site comprend de nombreuses photos.

Pour une meilleures visibilité n'hésitez pas

à cliquer sur chacune d'elles afin de l'agrandir.