A la recherche du temps perdu....

Aimée Wanecq x Fruit Emile - 

 

Ce sont nos arrière-grands-parents.

Aimée Wanecq
 1868-1938

 

Aimee wanecq

 

Aimée thérèse Wanecq , notre arrière-grand-mère, nait le dimanche 23 février 1868 à Bertry. Elle est la fille légitime de Alcide Joseph Wanecq, Tisseur, âgé de 39 ans et de Anne Elisabeth Ambroisine Louvet, Ménagère, âgée de 31 ans.

 

Elle est la 3è d'une fratrie de 6 enfants . Elle a un frère ainé, Jean-Baptiste né en 1861, une soeur ainée Anne née ne 1864.

viendront ensuite, Charles, Anastasie et Noel.

Les parents sont tisseurs à domicile, 

Il est difficile de se projeter sur ce que pouvait être la vie d'une petite fille de la 2è moitié du XIXè siècle.  Pendant très longtemps une grande partie des nouveaux nés était promise à la mort. Les maladies infantiles, la malnutrition, provoquaient une véritable hécatombe qui pouvait frapper jusqu'à 50 % des enfants.

La situation s'améliore netttement vers les années 1870, grâce aux progrès de la médecine, aux règles d'hygiène et d'antisepsie. Les idées de Louis Pasteur commencent à diffuser dans la population et surtout auprès des médecins.

La vérité doit se situer entre le portrait que nous en donne Victor Hugo dans "Les Misérables",  et celui que nous dépeint la Comtesse de Segur dans "Les Petites Filles modèles".

Au XIXe siècle, parfois dès l'âge de six ans, les enfants travaillent dans les fabriques, dans les mines (jusqu'en 1880).  A la campagne, ils sont employés aux travaux des champs. Ils aident leurs parents artisans. Ce sont les lois de la IIIè Republiquent qui instaurent l'age minimuim de 12 ans et l'intrediction du travail de nuit.

Enfant au travail

Jusqu'à la moitié du XIXè siècle, les filles n'allaient en général pas à l'école.On leur enseignait une vie pratique et utilitaire, elles étaient destinées à devenir de bonnes épouses et de bonnes mères chrétiennes. Vers 1850 sont créées les premières écoles pour filles, dispositions généralisées là encore pendant  la IIIè république qui instaure l'école laïque et obligatoire à partir de 1870.

j'imagine la petite Aimée, jouant avec sa poupée de chiffons et de paillePoupee de chiffon et pailleoui avec son cerceau Enfant au cerceau

Les années passeront, Aimée épouse Emile Fruit le 13 juin 1896, à l'age de 28 ans. j'ai été surprise de cette date tardive sans que rien ne l'explique rellement.

A cette époque l'âge moyen pour convoler est 23 ans chez les filles. Plusieurs facteurs peuvent avoir motivé ce mariage tardif, la necessité d'aider ses parents au travail ; le temps de se constituer une dot, d'autant que le promis est parti 5 longues années au service militaire , de début 1885 à fin 1889. Le jeune couple doit etre sûr de pouvoir subvenir aux besoins de la famille qu'ils vont créer.

Emile Fruit x Aimee Wanecq

Ce mariage n'empêchera pas Aimée d'avoir 6 enfants :

en  1897 naît sa fille Jeanne. Aimée est âgée de 29 ans, 
le 12 mai 1899 naît sa fille Gabrielle . Hélas Aimée connaîtra la douleur de perdre cette petite fille en décembre de la même année
Le 26 octobre 1901 naît à nouveau une petite fille qu'on appellera aussi Gabrielle. C'est notre grand-mère.
Le 12 mars 1904 naît son fils Emilien. Aimée est âgée de 36 ans.
Le 24 décembre 1906 naît son fils Noël Aimé. le petit garçon périra accidentellement noyé dans un baquet d'eau le 10 avril 1909.Coupure presse deces noel fruit 1906

En 1911, naît Noëlla, le dernier enfant du couple, Aimée a 43 ans.

Aimée perd son papa Alcide en 1906, elle a 38 ans, elle perd ensuite sa maman 2 ans plus tard.

Famille fruit communion adolphe
photo 1935, communion de notre père Adolphe, rue de la République à Bertry.

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 20/04/2020

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ce site comprend de nombreuses photos.

Pour une meilleures visibilité n'hésitez pas

à cliquer sur chacune d'elles afin de l'agrandir.