A la recherche du temps perdu....

La famille Lenglet Generalités

Le plus ancien Lenglet recencé à ce jour est Toussaint Lenglet, né à Inchy avant 1580, il est la souche des Lenglet de Troisville avec lesquel nous cousinons. Notre plus vieil ancêtre connu à ce jour sur Bertry est Noel Lenglet, né avant 1625. il épouse Jeanne Parent.

entre 1600 et 2000, on compte  5 unions Lenglet x Pruvot , 4 unions Lenglet x Haimé (Haimel) et 2 unions Lenglet x Lenglet. Les autres patronymes sont largement diversifiés.

Que font ils ?

Au 16e et 17è siècle, figure en bonne place  la profession de berger. Pas de Lenglet recencé dans ma base, à ce jour,  comme berger, mais 7 Haimé (Aimé-Haimel), et des Delhaye, Seignez, Wanecq.berger-et-troupeau-de-millet.jpg

 La profession de berger, dans l'echelle sociale de cette époque se situe dans les échelons les plus bas, au même titre que le journalier qui loue ses bras dans les fermes. Le berger, est rarement sédentaire, il va de village en village, il garde des troupeaux composés d'animaux qui ne lui appartiennent generalement pas. Le berger itinérant et souvent solitaire peut inquieter parfois la populations des villages à laquelle il n'est pas reellement intégrée. embauché par la communauté villageoise, il loge souvent dans une maison communale et fait paître les troupeaux sur les terrains communaux.Ils sont essentiellement rémunérés en nature, ils font également fonction de soigneurs pour les animaux et de bouchers.

Certains se regroupent en confrérie, sous la protection d'un saint, dans le cambrésis nous connaissons Saint-Druon, berger du XIIe siècle. [Saint Patron de l'eglise de Clary, entre autres]. Ils se marient souvent au sein de leur confrérie. 

 La grande majorité de nos ancêtres bertrésiens travaille, au 18è et 19è siècle, dans l'industrie textile (tisseur, mulequinier, brodeur).

metier-a-broder-saurer.jpg

 

 

 les-echevaux-du-destin.jpg

 

Alfred Lenglet, dans "Les Echevaux du destin" nous raconte avec passion la vie d'artisan brodeur, qu'il connait parfatement puisqu'elle est celle de sa famille

          

navette-et-canette.jpg

  beaucoup d'entre nous ont le souvenir d'avoir vu des artisans lancer la navette, devant leur metier  à tisser.metier-jacquard.jpg

 

 

 

 

 

Les mulquiniers, tissent un lin très fin, utilisé pour la fabrication des mouchoirs en batiste, jolis mouchoirs brodés, qui constituaient parfois un des cadeaux reçus par les jeunes filles à leur communion solennelle mouchoir-en-batiste.jpg

  

Un nombre plus restreint pour la profession d'agriculteur, journalier, paysan, laboureur ce qu'ils cumulaient la plupart du temps avec la profession de tisseur.

Nombre de familles possedaient un metier à tisser dans la cave de l'habitation. d'ou cette configuration des maisons avec pignon à rue et la "blocure",  ouverture en arc de cercle qui éclairait la cave, et que chez nous on appelle "bahotte"      bahotte-ou-blocure-cambresis-2.jpg

Certains sont meuniers, sur Bertry, Troisvilles ou Reumont, sous l'ancien régime et jusque dans les années 1850.

profession-meunier.jpg

Nous ne disposons pas de photo du moulin de Bertry. Plus précisément "des moulins", car il semble qu'il existait 3 moulins : L'un vers Maurois, le second vers Troisvilles, et le moulin du la rue du moulin...aujourd'hui rue Gambetta

rue-du-moulin.jpg

 

Pour imaginer ce que pouvaient être ces moulins, ci-après le moulin de Clary, en bois, et le moulin de Deheries (Walincourt) en pierre.

 

moulin-de-clary.jpgmoulin Brunet de Deheries.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 Les meuniers sont des personnages importants dans la communauté villageoise, d'eux dépend  la production du pain, element principal de la nourriture,.après la révolution ils peuvent s'enrichir en pratiquant le commerce du grain, à defaut de pouvoir être boulangers. La profession de meunier est un important moyen de promotion sociale. les meuniers s'enrichissent et deviennent puissants, il peuvent devenir prêteurs, voire, usuriers. Ils ont droit au titre de Maître. bien qu'issus du peuple ils font partie des notables.le-meunier-son-fils-et-l-ane.jpg

 

Una autre profession est bien représentée puisque  ma base généalogique recence 21 cordonniers,

dont 6 Lenglet, au 18è et 19è siècle.machine-a-coudre-cordonnier.jpg    piedcordonnier.jpg.

les cordonniers sont des artisans, travailleurs indépendants, ils possèdent leur propre echoppe. ils fabriquent et reparent les chaussures. ils devaient jouir d'une certaine estime, puisque, comme le dit la chanson traditionnelle" aux marches du palais..." c'est le petit cordonnier qui a eu la préférence de la belle !

.

 

 

Date de dernière mise à jour : 20/02/2019

  • 4 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • LENGLET François
    Merci pour cette belle synthèse. A lire aussi cet article sur les moulins de Troisvilles à la fin du XVIIIe siècle:
    https://lenglet.blog/2020/04/04/a-troisvilles-du-chateau-du-fayt-au-moulin-des-pierres-et-francois-lenglet-pere-et-fils-artistes-peintres/
    A noter :il existait bien un moulin Lenglet, il se trouvait à la sortie de Bertry direction Troisvilles au Petit Troisvilles (article à venir)

    Comment contacter Alfred Lenglet ?

Ce site comprend de nombreuses photos.

Pour une meilleures visibilité n'hésitez pas

à cliquer sur chacune d'elles afin de l'agrandir.