A la recherche du temps perdu....

Delépine Furgerot

 

DELEPINE :

 

 

Le surnom "de l'épine" aurait été attribué à un ancêtre, vers le 12ème ou 13ème siècle, à l'époque de la formation des noms héréditaires, en raison de son lieu d'habitation. Parce qu'il habitait un endroit caractérisé par la présence d'arbustes épineux.

Un schema valant mieux qu'un long discours : 

Patronyme delepine

Il n'y aurait plus que 3327 personnes portant ce patronyme de nos jours en France.

Quelques Delépine célèbres, dont aucun ne nous est apparenté. J'avais un doute sur Benoît dont la famille habite près de St Quentin, mais j'ai eu son papa il y a quelques années au tél, la souche de leur famille est le Pas de Calais.

  • L'abbé Delépine (1871-1956), prêtre catholique français, professeur, compositeur, éditeur et maître de chapelle ;
  • Benoît Delépine (1958- ), humoriste, réalisateur et comédien français ;
  • Marcel Delépine (1871-1965), chimiste et pharmacologue français ;
  • Gracie Delépine (1930- ), historienne et conservatrice française de bibliothèque ;
  • Régis Delépine (1946- ), ancien coureur cycliste français.

 

​"Notre" famille Delépine est originaire de Popuelles et Cordes, deux petits villages situés à moins de 5 km l'un de l'autre, près de Tournai.  dans le Hainaut en Belgique.

Pierre Joseph Delepine, est un petit  cultivateur, né à 1784 à Popuelles , marié à Marie Catherine François de deux ans son aînée. le couple a 10 enfants. Tous ne viendront pas en France.

La famille immigre dans les années 1850.  Le nord de la France est attactif, la révolution industrielle génère une forte demande de main d'oeuvre. Pour donner un ordre d'idée :

la France estime à 100 000 le nombre d'étrangers en 1800, à 380 000 en 1850 et à près d'un million en 1885. Les immigrés sont surtout des belges, en 1850 ils représentent 1/3 des immigrés, en 1885, près de la moitié (465 000).

L'un des enfants Adolphe Prosper Delépine, né en 1819 sera le 1er enfant du couple à épouser une  française puisqu'il se marie  en 1852 avec Séraphine Dussaussois de Clary. Ce sont nos trisaïeux (les parents de nos arrière-grand-parents)

Arrivès à Clary les hommes de la famille seront tisseurs, Adolphe sera egalement briqueteur le site des métiers insolites nous apprend que : le briqueteur est un ouvrier broyant les couleurs dans une manufacture de poterie ou de porcelaine. Il travaillait donc à la poterie de Clary.

Séraphine Dussaussois, est issue d'une très longue lignée de clarysiens . Elle est l'une des 7 filles de la famille qui compte en outre 4 garçons.

Curieusement le couple Adolphe Delépine x Séraphine Dussaussois, aura 5 enfants dont 4 seront sans descendance. Seul Porphyre, notre arrière-grand-père aura 12 enfants.

 

FURGEROT :

 

Furgerot : Ayant eu la chanse de participer à une émission de radio avec Jean-Louis Beaucarnot , celui-ci me donna l'origine de ce patronyme .

Furgerot viendrait  de l’ancien français furgier qui signifiait creuser, fouiller dans le but de trouver de l’eau. Archange est donc « la fille du puisatier » à moins que ce ne soit un sobriquet pour moquer celui qui fouille partout.

C'est un patronyme très peu répandu 

Patronyme furgerot

 

La famille est originaire du cambresis : la souche se situe autour de Ligny - Selvigny - Deheries - Clary, où le nom est déjà présent en 1680. Il ne m'a pas été possible, les archives de clary étant détruites, de remonter au delà de la naissance de Jean-Baptiste Furgero , mulquinier né vers 1765 et décédé en 1830 à Clary.

Curiosité : les parents d'Archange Furgerot, notre arrière-grand-mère, à savoir : Archange Lecomte et Emile Furgerot sont cousins germains. Ils ont dû demander une dispense pour se marier.

 

Ce site comprend de nombreuses photos.

Pour une meilleures visibilité n'hésitez pas

à cliquer sur chacune d'elles afin de l'agrandir.