A la recherche du temps perdu....

Geneatheme octobre

Nos ancêtres et la justice

En septembre dernier la France a commémoré l’abolition de la peine de mort il y a tout juste quarante ans, en 1981.

Les condamnés à mort ne sont, Dieu Merci,  pas légion dans les arbres. Aussi, afin de coller à cette actualité, le groupe Geneatech nous propose  un thème plus général autour de nos ancêtres et la justice.

 Ce thème est fait pour moi  ! J'ai un certain nombre de délinquants dans mon arbre. Il ne s'agit pas forcément "d'ancêtres". J'inclus tous les collatéraux, les quelques 12000 individus de mon arbre sont essentiellement des "gen-cousins".

On peut se poser la question :

Existe-t-il un gène de la criminalité ?

D'après une étude, publiée dans la revue Molecular Psychiatry, sur près de 800 Finlandais, emprisonnés pour des crimes violents et délits sans violence, comparés à la population générale, deux gènes mutés, appelés MAOA et CDH13, seraient "associés à des comportements extrêmement violents". C'est-à-dire au moins 10 tentatives d'homicides ou homicides.

Cependant il ne faut pas en tirer de conclusion hâtive : les deux versions des gènes mutés sont "plutôt courants", jusqu'à un individu sur cinq en est porteur, et parmi eux la vaste majorité ne commettra jamais de viol, d'agression ou de meurtre. Les chercheurs ont trouvé deux gènes qui ont l'effet le plus important sur le comportement agressif, mais il y a probablement des dizaines ou des centaines d'autres gènes qui ont un effet. (source Science et avenir)

Nous voilà rassurés ! je peux donc sans crainte vous lister les différents cas qui jalonnent l'histoire de notre famille élargie. Comme ils ont fait l'objet d'articles sur mon blog, je vous renvoie vers ces billets pour plus amples détails 

Je commence par :

Pierre Antoine Yamollet  (~1760-1812) : Il avait fait l'objet d'un article, lettre Y, lors du challenge AZ 2020. J'en suis toujours au même point : je ne connais pas la raison qui l'a conduit au bagne. La personne qui m'avait contactée pour une émission de télévision m'a recontacteé avant l'été, le projet n'est pas abandonné. Conformément à l'accord pris avec eux, je n'effectue aucune recherche sur lui.

Pour suivre quatre "repris de justice" - voir les articles -:

Louis Afchain (1823-1887) assassin pour trois francs.

Célestin Louis Ciriez (1875-?) le bad boy, escroc et déserteur.

Octavie Leconte (1879-1948) la cousine empoisonneuse.

Henri Lenglet, le Mandrin (1906-1961) soldat déserteur et contrebandier.

Pour terminer :

Marcel Barbeault, (1941- ) le tueur de l'ombre .

S'agissant de ce dernier cas, ou de cas similaires,  j'ai noté quelques remarques critiques, sur le fait que l'on puisse évoquer une telle parenté dans un blog. Il ne s'agit pas là de mettre ces individus à l'honneur.

Simplement, pour paraphraser Mark Twain : "les faits sont têtus, il est impossible de s'arranger avec la généalogie".

Quant à l'idée que cela pourrait blesser des contemporains, permettez-moi de balayer l'objection, outre le fait que les média foisonnent sur le sujet, ce qui blesse les familles c'est le comportement des auteurs criminels, pas ce qu'un généalogiste peut écrire.

Ma liste n'est bien sûr pas exhaustive, je pourrai faire de nouvelles découvertes prochainement. Par Ailleurs, j'ai également plusieurs individus dans mon arbre qui furent victimes  de crime.

 

 

 
  • 6 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Christiane Bruneau
    • 1. Christiane Bruneau Le 07/10/2021
    bravo , c'est bien dit !

Ce site comprend de nombreuses photos.

Pour une meilleures visibilité n'hésitez pas

à cliquer sur chacune d'elles afin de l'agrandir.