A la recherche du temps perdu....

Noces d'Or chez les Pruvot

 

Bertry interieur eglise

Aujourd'hui 17 juillet, nous sommes à Bertry  Nous sommes remontés dans le Nord pour les 94 ans de maman fêtés hier. Mais qu'est ce que je fais ici dans l'église ?

J'ai un trou de mémoire ! Un mariage, un enterrement ? il faut vite que je reprenne mes esprits, c'est effrayant.

 Je m'avance et dès que je vois les tenues vestimentaires je comprends en un éclair : nous ne sommes pas en 2021 comme je l'ai cru dans un premier temps, nos devons être plus d'un siècle en amont, en tout cas avant la première guerre mondiale.

Ce sont les ancêtres qui m'ont attirée ici pour notre rendez-vous mensuel.

Je compte rapidement, ils sont plus d'une cinquantaine, aucune chance de les identifier tous.

Il me faudrait un indice. Déjà pouvoir me situer dans le temps ! Mais dans les églises il n'y a ni horloge ni calendrier et inutile de compter sur un quelconque document dactylographié c'est évident.

MisselChacun est venu avec son missel. Si j'avais su j'aurais pu apporter celui que j'ai reçu à ma communion solennelle (aujourd'hui on dit profession de foi)  . Mais suis-je bête, le mien est bien trop récent, il présente la liturgie moderne "la nouvelle messe" en français. Ce qu'il m'aurait fallu c'est le missel de communion de mon papa conservé chez moi dans un tiroir.

 Je n'ai plus qu'à patienter et le temps me semble long, très long. La messe en latin ne m'est pas familière. Il me revient bien quelques automatismes.

Au "Dominus Vobiscum" du prêtre, j'ânonne avec la foule " Et cum spiritu tuo" et ainsi de suite. Quand je pense que j'ai chanté à la chorale !

Heureusement le jeu puissant de l'orgue qui emplit l'église est un enchantement. Les doigts qui dansent là haut sur le clavier expriment une belle maîtrise de l'instrument.

Je fais un signe à ma voisine en montrant le haut et prononce en silence "qui joue" ?

Toujours en silence ses lèvres prononcent "David".

Dès lors je comprends tout, Des "David", il n'y en a pas pléthore dans ma base. Assurément c'est David PRUVOT.

Le curé vient confirmer mon hypothèse peu de temps après : à la fin de l'office il prend la parole pour féliciter Jean-Baptiste Théodore PRUVOT et son épouse Léocadie Julie LEFEBVRE, qui célèbrent aujourd'hui leurs noces d'or. J'en déduis que nous sommes le 17 juillet  1898 ! 

C'est un couple de tisseurs comme il y en a tant à Bertry,  ils demeurent rue de l'argillière, aujourd'hui rue Jeanne d'ARC. Jean Baptiste est un cousin de mon arrière grand mère paternelle Sophie PRUVOT.

Nos tourtereaux, enfin nos vénérables, affichent tous deux plus de soixante dix printemps. Ils étaient jeunes lorsqu'ils ont convolé, tout juste 21 ans.

Ils ont fondé une belle famille  de 11 enfants.  Si trois n'ont pas survécu, l'assistance nombreuse à la messe chantée à laquelle j'assiste ne laisse aucune inquiétude sur la descendance.

Je vais m'amuser à essayer de deviner qui est qui. Ce ne devrait pas être compliqué la règle de préséance semble avoir été appliquée.

 Au premier rang Théodore, l'ainé, l'ex militaire et son épouse Euphrasie BRACQ ainsi que leurs quatre enfants .

puis Léopold qui a épousé Victoire DEHARVENGT quinze ans plus tôt et lui a déjà fait huit enfants....je m'abstiendrai de leur dire que ce n'est pas terminé.

Célestin a fait le voyage de Condé sur l'Escaut avec sa jeune femme Anna VANDEVOIR, et leur fillette.

suivent Auguste et Anne Zélie LENGLET accompagnés de leurs trois enfants.

Léocadie mariée au petit cordonnier de Troisvilles Abdon CARON avec leurs deux adolescents, un garçon une fille.

Un rang plus loin c'est Gustave et la petite Marie LOUVET. Eux aussi ont deux enfants, garçon et fille "le choix du roi" dit-on.

Charles, le benjamin de la famille est-il présent ? je ne l'identifie pas. Peut-être n'a-t-il pas obtenu de congé pour l'occasion, il est gardien de prison.

Tiens voilà mon arrière-grand-tante Jeannette WANECQ , c'est l'épouse de David, le virtuose de l'orgue. Elle a bien des difficultés à faire tenir en place leur fils David 10 ans, alors sa petite sœur est sage comme une image.

Je me suis pas mal débrouillée, je suis fière de moi. 

Famille totale 1

Monsieur le curé bénit une dernière fois cette heureuse famille, et félicite les parents pour avoir élevé chrétiennement leur progéniture.Noces d or pruvot 1898

Déjà résonne le "Ite missa est" pas le temps de répondre  "Deo gracias". Je dois me faufiler dehors avant tout le monde pour revenir au XXIè siècle. Dommage car David entame un nouveau morceau, la messe en si mineur de Jean Sebastien Bach.

Il est vraiment doué. il a l'oreille musicale, ce n'est pas surprenant qu'il soit devenu "chantre" à Saint Quentin  :

Pour faire simple : le chantre est en quelque sorte un chef de chœur, il  donne le ton et chante seul ou en premier, la foule reprend.

David chantre

 

 

 

Ci-dessous l'orgue de Bertry sur lequel jouait David en ce 17 juillet 1898.

Orgue bertry

 

En 1990 sera crée, sous la direction de Jean Pierre Chatelain, l' association pour la restauration des orgues de Bertry.

Grâce à de nombreuses manifestations et à des dons, les orgues du XIXème siècle furent restaurées, puis agrandies. Elles possèdent deux claviers, un pédalier et 20 jeux différents.

En 2000, devant la nécessité de remettre en état les vitraux, l’Association changera de nom pour s’occuper dorénavant de tout ce qui a rapport avec le patrimoine de l’église. Depuis, les vitraux ont été restaurés, une cloche a été ajoutée ainsi qu’une horloge.

 

 Le 24 mai 1992 : concert d'inauguration des orgues rénovéees dans l'église de Bertry : source : lamichorale Bertry

- J'y suis, ainsi que ma fille, je vous laisse chercher-

Inauguration orgues

 

Dans les années qui suivront cette fête naîtront six nouveaux petits enfants. Jean-Baptiste sera le premier à quitter ce monde en 1903 à l'âge de 76 ans, son épouse vivra encore sept années , elle disparaîtra en 1910 à 82 ans. 

A ce stade de mes recherches, je ne suis toujours pas parvenue à trouver les date et lieu de décès de Jeannette WANECQ. De même je n'ai aucune information sur Charles, le benjamin. Etait-il marié, avait-il des enfants. Qui sait si, après la parution de ce texte, une piste ne se révèlera pas. 

Il ne vous aura pas échappé que j'ai un peu triché avec la vérité : vous qui etiez  ici dans l'église avec moi, vous avez remarqué que les participants n'étaient pas du tout installés dans l'ordre évoqué. Les hommes étaient à droite et les femmes à gauche, mais c'eût été tellement compliqué à représenter pour les générations du XXIe siècle !

Les données généalogiques sont ICI

noces d'or

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 22/07/2021

  • 5 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Catherine Livet
    • 1. Catherine Livet Le 17/07/2021
    Rien de mieux que des noces d'or pour des amateurs de généalogie.
  • Karine
    • 2. Karine Le 17/07/2021
    Waw, cet article est magnifique !

Ce site comprend de nombreuses photos.

Pour une meilleures visibilité n'hésitez pas

à cliquer sur chacune d'elles afin de l'agrandir.