A la recherche du temps perdu....

Le tragique désespoir des amoureux

Vérone n'a pas le monopole des histoires d'amour tragiques.

Voilà un sujet d'article qui me taraude depuis plusieurs mois, et je ne parviens pas à trouver le moyen d'en parler.

Je dispose pourtant de tous les éléments, et  cette affaire, qui a défrayé la chronique,  est déjà vieille de 93 ans, elle est donc moins sensible aujourd'hui.

Par quel biais familial l'aborder ? Je suis plongée dans l'abîme de mes pensées pendant plusieurs minutes, lorsque soudain, je suis de nouveau transportée dans le passé.

C'est mon Rendez-vous Ancestral.

Nous sommes novembre 1928, c'est mon arrière-grand-père Porphire DELEPINE, de CLARY, qui vient à mon secours, il  me suggère  :

"Pourquoi ne pas me renseigner auprès "des Bertry"  ? Cela devrait me sauter aux yeux depuis que j'étudie l'histoire de la famille".

 Je hausse les épaules, ils sont bien les dernières personnes que je souhaite rencontrer, tout enfoncés qu'ils sont dans leur chagrin.

Heureusement Archange, mon arrière-grand-mère, comprend mon désarroi, elle va m'aider à y voir plus clair..

Les DUSSAUSSOIS sont de Clary depuis moultes générations, j'ai dans mon arbre le couple Jean DU CHAUCHOY x Catherine FARESTZ dont les enfants naissent avant 1699 !

C'est en 1862 qu'ils arrivent sur Bertry, lorsque Pierre (mon arrière-arrière-grand-oncle) épouse Adèle MERESSE. Sept enfants naîtront à Bertry, deux filles et cinq garçons, dont Abel DUSSAUSSOIS.

Nous sommes en 1928, Abel et son épouse Séraphine (née SEMET) ont 6 enfants, dont Blanche, leur première fille née en 1905. Ils habitent sur Jeanne d'Arc.

Blanche,  est une jeune fille romantique et amoureuse. Son amoureux, c'est René TAINE, de cinq ans son cadet. Il n'a que 18 ans, mais il est tout aussi amoureux et romantique. Rene taine

Tous deux travaillent à l'usine Bouillon de Caudry, ils partent ensemble le matin, et rentrent ensemble la journée terminée.

Le père de René, Pierre TAINE, croise un soir les deux jeunes gens de retour du travail. Lorsque son fils rentre à la maison une scène éclate. Le papa estime son garçon bien trop jeune pour s'engager dans ce qu'il considère n'être qu'une amourette de jeunesse.

Notre jeune Roméo excédé et désespéré, quitte la maison et va se jeter sur la voie ferrée, au passage du train quelques centaines de mètres plus loin.

Son corps sera retrouvé , à 150 mètres du passage à niveau de Maurois, le vendredi 9 novembre à l'aube.

Blanche part, comme tous les jours vers Caudry ,elle est surprise de ne pas voir son compagnon. Elle ne tarde pas à apprendre en chemin la terrible nouvelle, elle rebrousse chemin et se rend sur les lieux du drame.

Après voir vu et reconnu son ami, dans un geste de désespoir, elle se jette à son tour sous le train de 7h02 qui va vers Busigny. Les premiers articles de presse qui relatent l'évènement la disent décédée mais Blanche n'est que blessée.

Le médecin du village  lui procure les premiers soins d'urgence et la fait évacuer vers l'hôpital Saint Julien de Cambrai, elle a eu un bras sectionné et est très lourdement blessée à la tête, son état est jugé désespéré.

Ce drame épouvantable plonge dans l'affliction, les deux familles, et  même le village tout entier. Désespéré d'avoir été la cause de ce double drame, le père de René se donne la mort par pendaison dans sa grange quatre jours plus tard.

Il paraît que la gendarmerie à ouvert une enquête parce que Blanche n'aurait jamais dû voir le corps de son amoureux, et se livrer à son geste désespéré.

Mes arrière-grands-parents attendent des nouvelles, "la petite" est toujours en vie, elle a été trépanée, il a fallu attendre plusieurs jours avant de procéder à l'opération, tant elle avait perdu de sang. Les nouvelles arrivent difficilement, Abel et Séraphine parviennent à en obtenir une fois par semaine par la mairie qui possède le téléphone et est en contact avec le chirurgien de l'hôpital. 

J'ai rapporté du passé une copie du journal l'Egalité qui a publié un article assez complet. Je suis revenue du passé, devant mon ordinateur.

L egalite drame complet taine

Cette affaire a eu un retentissement national. Toutes les gazettes en ont parlé. J'ai même trouvé un article dans un journal des Etats Unis, le Chicago Tribune.

Journal americain

Il y eut bien une enquête à l'encontre du cantonnier, Romain CIRIEZ "qui ne semble pas doué d'une vive intelligence" dit le journal.

Romain ciriez cantonnier

Les funerailles de René et de Pierre TAINE son père de déroulèrent simulanément, en présence d'une foule immense et de nombreuses personalités.

Funerailles taine

Blanche a survécu, je l'ai même connue, C'est Serge Liénard, mon ami d'enfance qui me l'a rappelé,  je l'avais oublié. En fait je n'ai jamais remarqué son bras partiellement coupé, souvent caché par un gilet.

Elle épousera en 1958, à 52 ans, un veuf Francesco FANTONI. Elle décède à Perpignan en 1988. Groupe moto Blanche au milieu du groupe (veste grise) dans les années 50.

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 21/02/2021

  • 9 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires

  • Veronique Muller-Espeche
    Une bien triste histoire d'amours contrariés ... Contée avec beaucoup de délicatesse
  • Catherine Livet
    • 2. Catherine Livet Le 20/02/2021
    Quelle histoire !
  • Christelle
    Quelle triste histoire ! Ça donne des frissons de voir autant de vies gâchées pour ce qui aurait dû être une belle histoire d'amour...

Ce site comprend de nombreuses photos.

Pour une meilleures visibilité n'hésitez pas

à cliquer sur chacune d'elles afin de l'agrandir.