A la recherche du temps perdu....

Lieutenant André Richard

 

 

 

 

André Richard

 

 

André Richard 

 

 

 

 

 André Richard, né à Clary le 14 mai 1913 de Georges Richard et Félicie Delépine

 

Engagé spécial par devancement d'appel, il intègre l'armée le 15 avril 1933.

Il est affecté à la Base de Compiègne jusqu'en 1935. Il y obtient le certificat de tireur sur avion.

il sera ensuite affecté à la Base d'Avord , au sein de la 15è escadre, jusqu'à la guerre. Il passera en 1937, son brevet de mitrailleur.

Il commence à voler sur un avion Farman F-63 Goliath.

avant-avion-farman-1.jpg

 

- sur cette photo, des proches pensent reconnaitre André Richard, 1er rang, 2è à gauche avec cigarette-

 

 

Farman et equipes, Avord

Début 1939, il part plusieurs fois en manoeuvres en Afrique du nord : Tunisie, Algérie. Puis c'est l'entrée en campagne le 02 septembre 39.

Il suit une préparation PPEOR (Peloton Préparation Elève Officier Réserve) début 1940.

André commence à écrire un journal le 10 mai 1940, jusqu'au 29 Août il nous décrit sa campagne.

Tenue de campagne des bombardiers 1940 : tenue-bombardier-campagne-1940.jpg

Par changement de dénomination la 15è escadre devient le Groupe de bombardement 1/15, Vous pouvez suivre le parcours d'André sur la page officielle et comparer avec son journal, tout à fait similaire.

En date du 23 juin 1940, il reçoit une citation du Général Bouscat, Commandant la Zone Opération Aeriennes Tunisie; comprenant attribution croix de guerre avec etoile d'argent :

"Sous-officier mitrailleur possédant des qualités professionnelles tout à fait exceptionnelles, animé des meilleurs sentiments du devoir, de discipline et de dévouement. Toujours prêt à entrer dans la composition d'un équipage partant en mission. A contribué pour une large part, à la bonne réussite de plusieurs reconnaissances profondes chez l'ennemi et de plusieurs bombardements. En particulier dans la nuit du 22 au 23 avril 1940, à fait partie d'un équipage qui a réussi à atteindre les faubourgs de Pragues, lançant 400 0000 tract à nos amis Tchèques.        Dans la nuit du 17 au 18 mai, son avion complètement désemparé dans le mauvais temps, ayant dû etre abandonné partiellement par son équipage, est resté à son poste jusqu'à ce que le pilote ait pu reprendre le Contrôle. a fait preuve à cette occasion du plus grad sang frois e du plus bel esprit de discipline et d'abnégation"

Après, la défaite, André Richard, demande à être placé en congé d'armistice, il est déclaré officiellement hors cadres en date du 21 décembre 1940. Il a accepté une offre de "garde-veilleur spécialisé"- jargon d'aviation ( vient de l'insigne "A.S.A." pour Agent Spécialisé de l'Air qu'il devait porter, en se rendant en civil à la base aérienne ...[Marc_91] ). Je n'ai pas retrouvé trace de la base sur laquelle il a exercé, mais il y a tout lieu de penser qu'elle se situe en Afrique du Nord.

Au vu de son livret militaire le 1er avril 1942, il réintègre l'armée et prend grade d'Adjudant.

A une date indéterminée il rejoindrait le groupe Jeunesse et Montagne, (je n'ai pas trouvé preuve de son passage à ce jour, cette information m'a été transmise par un membre de la famille) . en 1943, André Richard est affecté à Orange, il aide deux de ses amis Robert Navet et Jean Genoux, à intégrer l'organisation et la résistance,-C'est à ce moment là qu'il découvre que son copain Robert et lui sont petits cousins-, il est nommé Sous Lieutenant d'Active à compter du 25 décembre 1943.

en 1944 il est affecté à Clermont Ferrand,  il sera blessé le 1er septembre (blessure par balle, fracture de l'humérus) dans un engagement FFI au sein de la Division Légère Auvergne.  Il est promu au grade de Lieutenant, Cadre Naviguant du corps des Officiers de l'Air en date du 25 décembre 1944

au 1er mai 1945 et est affecté à l'Ecole des Cadres de Meudon, puis rejoint Marrakech.

En date du 9 décembre 1945, il est affecté au C.S.E.A (Commandement Supérieur des Ecoles de l'Air) Liaison Paris,

C'est au cours d'une mission sur Paris, qu'il trouve la mort le 16 Décembre 1945, dans un accident aérien, à 50 m de la gare de Massy Palaiseau.

L'avion en cause était le Martinet N° 6

Il semble certain que les pilotes se défaient de l'avion qui avait un taux d'accident relativement important : la statistique montre 7 accidents entre le 13 octobre et le 22 décembe 1945.

Marc, mon correspondant de forum aviation m'écrit  : "L'avion qui s'est écrasé était  le NC-701 "Martinet" N°6 ;
il s'agissait de la production en France, sous les ordres allemands, de Siebel Si-204.
A la libération, les français reprirent la production pour notre armée de l'Air..".

Il n'est plus mis en doute aujourd'hui que des ordres de sabotage avaient été donnés, et qu'ils ont bien eu lieu du fait de la résistance, communiste ou non. chacun en tirera les conclusions qu'il veut, mais tous ces décès par accident se sont vus attribuer la mention mort pour la France 39/45.... dommage collatéral.

 

André Richard, ainsi que ses collègues, obtient la mention mort pour la France au titre de la guerre 39/45.

Ont egalement péri dans l'accident :

Le Lieutenant Yves LABOUR, né le 23 décembre 1920 à Saint Mandé

Le Lieutenant Robert LOMBARD, né le 1er mai 1920 à Neuilly Sur Seine

L'adjudant Chef Paul MARTINI, né le 02 juin 1916 à La Rochette

 

c'est à nouveau le Général Bouscat qui a signé la dernière citation -nécro- attribuée à André Richard :

Officier navigateur, bombardier expérimenté et rempli d'allant. cité au cours de la campagne de 1939, a pris une part active à la Libération dans la division de la résistance "Auvergne". venait de voir ses brillantes qualités professionnelles confirmées par les résultats qu'il a obtenus au cours d'un stage récent. Totalisait plus de 700 heures de vol dont 40 heure de vol de guerre. A trouvé la mort le 16 décembre 1945 au retour d'une mission de liaison du Commandement Supérieur des Ecoles de l'Air

Un très grand merci, aux administrateurs du site forum aviation ancienne, qui m'ont plus qu'aidée, je dirais portée, pour créer cette page, je dois citer en particulier Marc_91, dont j'ai usé et abusé de la patience, et Tubs (Stéphane).

a Didier, webmaster de aéroplanes de touraine

un grand merci également aux bénévoles de ce site, aunsi qu'aux bénévoles des forums : 39/45, maquisards de France, et Jeunesse et Montagne. si vous êtes passionné d'histoire, je ne peux que vous conseiller d'y faire un tour.

 

André Richard

Date de dernière mise à jour : 25/09/2020

  • 2 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • the good place season 3
    I know this website provides quality based articles and other material, is there any other web page which
    gives these data in quality?
  • bruno
    • 2. bruno Le 01/10/2011
    bonjour
    vous posiez un question sur marcel guitteny sur le site aviation ancienne et il se trouve que je suis un de ses cousin
    j'ai cherché à me rapprocher de la derniere personne en lien direct avec lui mais il semble qu'il y ait un pb de "mémoire" je voulais réunir qq documents avant que tout disparaisse mais je n'arrive à recuperer que des infos perso et très peu sur sa carrière militaire, aussi si vous avez des documents ou des photos mes petites recherches pourraient s'étayer
    meri d'avance
    bruno
    • Dominique LENGLET
      • Dominique LENGLETLe 06/11/2011
      bonjour Bruno, excuse ma réponse tardive, j'etais absente un mois, je n'ai que tres peu d'info sur Marcel Guitteny, le seul lien que j'ai mis sur la page. Une des mes cousines est une guitteny, elle doit faire des recheches pour verifier un eventuel cousinage, mais tu sais comme nous retraites sommes débordés par nos multiples activités... je te conseille de te rapprocher de Didier Lecoq, webmaster de Aeroplanes de Touraine http://aeroplanedetouraine.fr/ qui sera le mieux à même de pouvoir t'aider directement ou te donner des pistes.

Ce site comprend de nombreuses photos.

Pour une meilleures visibilité n'hésitez pas

à cliquer sur chacune d'elles afin de l'agrandir.