A la recherche du temps perdu....

Jumeaux 1

Les naissances multiples

Dans le cadre d'un atelier de travail généalogique proposé par la communauté Geneatech, chaque mois, un thème est donné. Celui du mois d'avril 2021 est « Les naissances multiples ».

N'ayant pas de triplés et plus dans mon arbre généalogique, je bornerai mon étude aux jumeaux et jumelles, issus de grossesses géméllaires...au passage, vous remarquerez cette subtilité de la langue française, qui utilise le J d'un côté et le G de l'autre.

Les naissances gémellaires, évènements plutôt rares et incompris ont forcément impressionné les populations anciennes et archaïques. Elles sont à l'origine de mythes et superstitions.

Castor et polluxLa mythologie grecque foisonne d'exemples, tels Castor et Pollux, les magnifiques fils divins de Zeus et Leda.

Il en va de même chez les romains, Romulus et Remus sont probablement les jumeaux les plus célèbres au monde. She wolf suckles romulus and remus

 Et que dire, plus proche de nous, de la légende du masque de fer.

 

C'est ainsi que certaines peuplades sacrifiaient l'un des jumeaux à la naissance.

D'autres sociétés leurs attribuaient des pouvoirs spéciaux.

La plus grande mortalité maternelle et le plus fort risque de décès chez ces enfants alimentaient les fantasmes.

Ma base de généalogie compte un peu plus 10000 membres. J'y ai relevé 23 naissances gémellaires. Cependant, il est fort possible qu'elles soient légèrement  plus importantes dans la réalité. Il se peut, en effet, que des enfants nés sans vie ou morts dans les quelques heures qui ont suivi la naissances n'aient pas été enregistrés.

La répartition sur trois siècles est assez significative : c'est au XIXe siècle, le plus prolifique,  que l'on recense le plus grand nombre de naissances multiples : onze, alors que le XVIIIe siècle en compte sept et le XXe seulement cinq.

Je ne me hasarderai pas à vous parler de jumeaux monozigotes ( un seul œuf)  ou dizygotes (deux œufs) puisque rien ne nous prouve, à plusieurs siècles d'intervalle, que deux enfants  du même sexe soient forcément issus du même ovule. Sur les 23 paires de jumeaux, sept sont des filles, six des garçons et dix garçons et filles.

 Toutes ces naissances, concernent des collatéraux, sauf une seule au plus proche de moi, mon "sosa" numéro 3 : ma maman.

Rolande et Laure Delépine sont nées à Montigny en Cambrésis le 16 juillet 1927. Laure est décédée à l'âge de 9 mois en avril 1928. Laure devait beaucoup ressembler à sa sœur puisque mes grands parents ont fait photographier ma mère afin d'avoir un souvenir du bébé qu'elle était. C'est sur la base de cette photo que j'ai créé un photomontage représentant les deux fillettes .Rolande laure

Gaby et noelle bebe 001

 

 

Clin d'œil de la vie, mon père avait deux sœurs jumelles, Noelle et Gabrielle Lenglet, nées à Bertry le 9 juillet 1927. Soit une semaine avant la naissance de Rolande et Laure , à moins de trois kilomètres les unes des autres.

 

 

 Je citerai également, parmi les contemporains,  les cousins de maman aujourd'hui décédés : Pierre et Jacques Delépine nés à Anzin le 23 mai 1934 Pierre et jacques delepine

 

 

 

Le fait d'avoir des jumeaux dans la famille, n'a pas "sauté une génération" comme on l''entendait fréquemment au siècle dernier, puisque ni mon frère, ni moi, pas plus que nos enfants n'ont connu des naissances multiples.

 

 

 

 

 

 
  • 8 votes. Moyenne 5 sur 5.

Ce site comprend de nombreuses photos.

Pour une meilleures visibilité n'hésitez pas

à cliquer sur chacune d'elles afin de l'agrandir.