Bertry Genealogie,Histoire, TAINE, guerre
A la recherche du temps perdu....

Figurine miniature guerre napoleon

Auguste Taine 21 janvier

Typhusdemayence1814

Mayence  - Mainz- Allemagne 10 mars1814.

C'est ici que se termine la courte vie du jeune Bertrésien Auguste TAINE, 21 ans, né à Bertry, Nord le 21 janvier 1793. Il est le 12è et dernier enfant de Ferdinand et Anne Joseph ROUSSEAU.

Mayence, ville fondée par les romains,  au riche passé historique, à l'architecture extraordinaire. Mais aussi, ironie de l'histoire, l'une des places névralgiques de la révolution. Les troupes françaises ont commencé le siège de Mayence en octobre 1792....pour aboutir à l'éphémère "République de Mayence" en 1793, l'année même de la naissance d'Auguste.

Les Français voulaient faire de Mayence une ville à jamais française ; aussi y amenèrent-ils leur culture, leur langue et leurs institutions. En 1802 le Consulat décida la création du Lycée de Mayence, un des sept lycées de première génération avec les lycées de Bordeaux, Marseille, Lyon, Moulins, Bruxelles et Douai.  Napoléon, ne voulait pas seulement faire de cette ville une place forte, mais une vitrine de son empire.

Auguste TAINE, Fusilier à la 3è Compagnie 3è Bataillon du 104è Régiment de ligne est bien loin de ces considérations.

C'est la campagne d'Allemagne, la suite de la Bérézina, la Grande Armée recule et abandonne  blessés et  malades. Il a été arraché à son cher village, à sa famille, à ses amis pour des raisons qui le dépassent . Entre le 1/09/1812 et le 20/11/1813, Napoléon a fait des recrues par appels et conscriptions de 1 million 327 mille hommes. Des rappels sur les classes de 1808 à 1812, la conscription sur les classe des 1813 et 1814 et il a même appelé ceux de 1815 !

Auguste n'a rien connu de l'époque glorieuse. Tout ce qu'il a vécu c'est  le plus grand désordre qui règne dans cette  ex "Grande Armée" suite aux défaites successives,  la maladie, les conditions météo désastreuses, la faim, les maraudes, les désertions . A Mayence c'est le chaos : la cité, point de jonction des troupes en retraite, connaît un encombrement tel que toute la ville, les bâtiments publics, les maisons particulières, les rues même sont transformées en Hôpital.

La ville est assiégée. Du 3 janvier au 4 mai 1814, la garnison est aux prises avec le typhus que les soldats ont apporté avec elle, la maladie tuera près de 16000 hommes, soit la moitié de la garnison, et 2500 habitants de Mayence.

C'est ainsi qu'Auguste Taine, meurt au Lycée, créé par les français et transformé en hôpital. 

Taine auguste 21 1 1793

Revenons à Bertry et à la famille Taine- Rousseau.

Le père Ferdinand né en 1749 exerce des fonctions administratives il aura le titre de "Officier Public de Bertry" (Maire) de 1798 à 1804. Au plan professionnel, il est à la fois laboureur et arpenteur. L'arpenteur est un officier, seul habilité avec le notaire à établir la situation d'une propriété.

Jusqu'au XVIIe siècle, à chaque prévôté royale ou seigneuriale était attachée une charge d'arpenteur-juré, occupée par des hommes de terrain aptes à réaliser bornage et mesurage, et capables de rédiger des procès-verbaux et des plans. À partir du XVIIIe siècle, des arpenteurs-géomètres commencent à se distinguer des notaires ; ils se mettent au service de l'administration fiscale pour la rédaction des premiers plans ordonnés par les généralités, précédant de quelques décennies la création cadastrale.

La mère , Anne Joseph est née en 1753. Le couple se marie le 19 septembre 1774, soit un mois après la naissance de leur premier enfant : Philippe.

Sur les 12 enfants 5 disparaîtront en bas âge. les autres :

Philippe, l'aîné, engagé volontaire en 1793, deviendra gendarme. Il sera fait chevalier de la Légion d'Honneur en 1831.

Marie Ambroisine épousera Antoine BASTIEN

Hubert épousera Jeanne PIERARD

Anne Marceline épousera Philippe LOUVET

Constantin épousera Marie DANJOU, il partira vivre à Paris

Anne Agnès épousera Philippe BOMBARD et terminera ses jours à St Benin

Anne Rosalie épousera Louis GAVE.

 

 

 
  • 11 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Christelle Paty
    • 1. Christelle Paty Le 21/01/2021
    Je suis toujours aussi ravie de lire ces récits, on s y croirait.
    Beaucoup de deatils intéressant aussi sur la professions, chose que j oiblie tres tres souvent de mentionner.
    Bravo !!!
  • Bruneau Christiane
    • 2. Bruneau Christiane Le 21/01/2021
    C'est très intéressant et bien écrit. J'ai aussi un Louis Cave, dans mon arbre, mais plus récent et de la région stéphanoise.

Ce site comprend de nombreuses photos.

Pour une meilleures visibilité n'hésitez pas

à cliquer sur chacune d'elles afin de l'agrandir.